Les Chroniques de Motor City #33 : Earl Lloyd, premier joueur noir en NBA et icone des Pistons

Dans une ligue aussi politique que la NBA, le nom du premier joueur noir à avoir disputé un match de basket devrait être sur toutes les lèvres. Et pourtant peu de gens savent de nos jours que Earl Lloyd a été le premier joueur noir de l’histoire de la NBA et le premier homme à faire tomber la barrière de la couleur dans la plus grande ligue de basket au monde le 31 Octobre 1950. Earl Lloyd a pavé la voie et a permis à des milliers d’autres jeunes afro-américains de disputer sans crainte le sport qu’ils aiment tant.

Avant Earl Lloyd et ce jour de 1950, la NBA et son ancêtre la BAA n’accueillaient que des joueurs blancs et un certain racisme régnait dans la ligue, même si les joueurs noirs n’étaient pas formellement interdits. Et puis en 1950, la pression de certains hommes en avance sur leur temps, propriétaires ou managers des franchises les plus modernes comme les Knicks ou les Celtics, portera ces fruits et 3 joueurs intégreront enfin cette NBA restée à l’état préhistorique.

La draft 1950 restera donc dans les mémoires puisque 3 joueurs noirs vont rejoindre d’un coup la NBA : Earl Lloyd, Chuck Cooper et Nat Clifton. La belle image, c’est que chacun deviendra un pionnier à sa façon. Cooper sera le premier joueur noir à être drafté en NBA, choisi par les Celtics avec le 12eme choix de la draft. Puis Clifton sera le premier joueur noir à signer un contrat en NBA, avec les Knicks de New York. Et enfin Earl Lloyd sera le premier à mettre un pied sur un parquet NBA et donc à marquer l’histoire…grâce à un hasard du calendrier !

Earl Lloyd, 3 ans après Jackie Robinson

Il faut avouer que la NBA avait quelques années de retard. 3 ans avant le premier match de Earl Lloyd, la barrière de la couleur avait déjà été détruite en MLB, grâce à la légende Jackie Robinson. Et contrairement au basket, sport mineur à l’époque, le baseball était un sport bien plus populaire et Jackie Robinson a du affronter les pires atrocités.

A contrario, l’arrivée de Earl Lloyd sera bien plus apaisée. Malgré tout dans des USA encore marqué la ségrégation, Lloyd a souvent du dormir dans d’autres hôtels que ses coéquipiers, sans pouvoir manger à la même table qu’eux. C’est donc pour ca que si nous parlerons bien évidemment de l’impact d’Earl Lloyd sur le futur de la NBA et le chemin qu’il pavera pour les futurs joueurs noirs, il sera aussi question de sa gestion du racisme. Le parcours sportif ne peut être complet sans évoquer la valeur de l’homme.

Dans cette Chronique, vous découvrirez que Earl Lloyd a joué ce premier match avec les Washington Capitols et qu’il a ensuite disputé ses meilleures saisons à Syracuse. Pourtant son histoire est définitivement liée aux Detroit Pistons. C’est dans la Motor City qu’il finira sa carrière de joueur mais c’est ensuite dans cette même franchise qu’il continuera à s’épanouir dans le monde du basket : il deviendra scout, puis assistant coach, le premier assistant-coach noir en NBA puis enfin head coach ! Même son activité une fois sa carrière en NBA terminée le liera à la Motor City puisqu’il travaillera à l’inclusion des minorités dans la municipalité de Detroit et avec le groupe Bing. Ce podcast nous permettra un large tour d’horizon de cette légende du basketball.

Vous aimerez aussi...