Les Chroniques de Motor City #32 : Le Walk-Off des Bad Boys en 1991

Comment imaginer une autre sortie pour les Bad Boys que ce désormais célèbre Walk-Off ? Nous sommes en 1991 et les Detroit Pistons d’Isiah Thomas s’approchent dangereusement de la fin de leur règne sur la NBA. Après deux titres en 1989 et 1990, après avoir mis fin au Showtime des Lakers et aux Celtics de Bird, les Bad Boys sont à leur tour éclipsé de le scène par une équipe plus jeune et plus dynamique : les Chicago Bulls de Michael Jordan.

Après avoir longtemps retardé l’éclosion des Bulls en les éliminant 3 fois de suite en playoffs en 88, 89 et 90, les Bad Boys ne peuvent rien faire en 1991 lors des Finales de Conférence Est. Menés 3-0 par les Bulls, qui vont enfin battre leurs grands rivaux, les Pistons décident de choquer une dernière fois le petit monde de la NBA. Après tout, tout le monde les déteste déjà…

A quelques secondes de la fin du Game 4 et alors que le match n’a plus d’enjeu sportif, les cadres des Pistons choisissent de quitter prématurément le parquet avant la fin du temps réglementaire. Les Bad Boys Isiah Thomas, Bill Laimbeer, Dennis Rodman ou Mark Aguire passent devant Michael Jordan et le reste des Bulls sans même leur lancer un regard. Bien sûr, les Bulls (comme le reste de la Ligue) sont choqués et ne manqueront pas de critiquer ceux qui ont refusé la traditionnelle séance de félicitation au vainqueur.

Un Walk-Off sous fond de rivalité entre les Bulls et les Pistons

Dans cette Chronique de Motor City, notre objectif sera de revenir sur cet incident qui a pris de l’ampleur au fil des années de la manière la plus objective possible. En essayant de retranscrire de nombreuses déclarations venant aussi bien des Pistons que des Bulls, nous essayons de comprendre comment les Bad Boys en sont venus à ce fameux Walk-Off.

Il était nécessaire de dédier tout un podcast à ce sortie cataclysmique des joueurs de Detroit. Après tout, pour la première fois, un vaincu partait sans prendre le temps de saluer son bourreau, ce qui a valu aux Bad Boys des torrents d’insultes et plus loin, a conduit à la non-sélection d’Isiah Thomas au sein de la Dream Team qui disputera les Jeux Olympiques de 1992. Mais une rétrospective complète de la situation permettra aussi de voir que les Bulls ont également été les premiers à afficher un tel manque de respect à un double champion NBA et que ce Walk-Off prend peut-être terreau dans une autre sortie prématurée, celle des Celtics en 1988…

Vous aimerez aussi...