Black Lives Matter : Quand la Little Caesars Arena se transforme en prison

Alors que les Detroit Pistons se sont publiquement impliqués en soutien du mouvement Black Lives Matter et des manifestations organisées dans tous les Etats-Unis suite à la mort de George Floyd, leur maison, leur salle, la Little Caesars Arena a servi mardi de « prison » temporaire. Le Département de police de Detroit a obtenu l’autorisation de conduire plus d’une centaine de manifestants arrêtés au cours de la cinquième nuit consécutive de manifestations à la Little Caesars Arena avant de se rendre au centre de détention de Détroit.

L’information a été rendu publique par le chef de la police de Détroit, James Craig, qui a déclaré lors d’une conférence de presse de mercredi que la salle des Detroit Pistons et des Red Wings a bien été utilisée comme point de traitement pour les 127 personnes arrêtées lors de la manifestation de mardi contre la brutalité policière. Lors de cette soirée, la Police avait déjà emmenés plusieurs manifestants dans une sous-station du Département, mais devant le nombre important de manifestants arrêtés, l’installation s’est revelée n’être pas pas assez grande pour accueillir tout le monde en toute sécurité.

C’est l’organisation gérée par la Famille Ilitch, propriétaire des Red Wings, des Tigers, de la chaine de pizza Little Caesars et donc de la Little Caesars Arena qui a donné l’autorisation à la police d’utiliser les locaux de la salle. Selon un communiqué, la Famille Ilitch a fait part à la police de son ferme soutien au droit des personnes d’exprimer leur indignation face aux incidents de haine et de racisme.

Le message officiel serait que le département de police de Détroit a pris la décision de traiter les contrevenants au couvre-feu à Little Caesars Arena pour des raisons de santé, de sécurité et de sûreté. L’objectif serait de permettre une distanciation sociale sûre, pour atténuer le risque de contracter COVID-19. Dans sa conférence de presse, James Craig a fini par dire que « l’utilisation de ces installations permettent que ces personnes soient traités d’une manière plus compatissante. »

Lire aussi  [Podcast] Chroniques de Motor City #17 : Quand la fin des Bad Boys poussait Dennis Rodman au bord du suicide
Manifestation Black Live Matter à Detroit

Les manifestations Black Lives Matter s’intensifient à Detroit

Sans confirmer qu’elle utiliserait à nouveau la Little Caesars Arena, la police de Detroit a surtout voulu calmer le jeu, espérant réduire le nombre de personnes arrêtées et aider à des manifestations pacifiques. Il faut dire que les 127 personnes arrêtées mardi étaient le plus grand nombre d’arrestations effectuées en une seule nuit depuis le début des manifestations. Le lendemain, le Detroit PD a également libéré le chef de la communauté Tristan Taylor, détenu pour incitation à l’émeute. Par la suite, ils ont décidé de ne pas appliquer le ouvre-feu du maire Mike Duggan et a aidé à escorter les manifestants dans toute la ville.

Dans ce climat plus apaisé, l’organisation des Detroit Pistons a également participé à la marche contre le racisme. Dwane Casey a parlé à ses joueurs pour les inviter à agir avec la communauté et avoir une présence. Au total plus de 20 membres des Pistons, dont les joueurs Luke Kennard, Svi Mykhailiuk et Brandon Knight ont participé avec leurs familles à la manifestation, de jeudi

A cette occasion, Dwane Casey a déclaré qu’au-delà des manifestations, les prochaines étapes devaient se concentrer sur le changement et que processus nécessitera de nombreuses voix et davantage de personnes doivent se joindre à la cause et la soutenir après la mort de Floyd, Breonna Taylor et Ahmaud Arbery au cours des derniers mois :

Espérons que ces temps difficiles et les meurtres qui se sont malheureusement produits ces derniers mois seront un paratonnerre pour le changement. Quelle que soit la plateforme que j’ai en tant qu’entraîneur et que les joueurs qui viennent ici pour la marche puissent attirer l’attention, pour moi, c’est le plus important, car c’est bien plus grand que le basket-ball.

Luke Kennard et Svi Mykhailiuk à la marche Black Lives Matter

Vous aimerez aussi...