Les Chroniques de Motor City #24 : L’Histoire des filles du Detroit Shock en WNBA

De 1998 à 2009, les Pistons n’ont pas été la seule équipe de basket de la Motor City. Sous l’initiative de Bill Davidson et de Tom Wilson, l’organisation des Pistons a accueilli sa petite sœur, le Detroit Shock. Engagé en WNBA, le Shock a connu un brillant parcours, auréolé de 3 titres de champion et a offert de grands moments de basket aux spectateurs du Palace d’Auburn Hills.

Dans les Chroniques de Motor City, nous parlons d’Isiah Thomas, de Ben Wallace, de Joe Dumars, de Chuck Daly ou de Jack McCloskey, bref nous parlons des hommes qui ont fait l’Histoire de cette franchise des Pistons. Et si on peut le regretter, le constat est pourtant là : le basket NBA est un sport principalement dominé par les hommes. Mais dans les Chroniques, l’objectif a toujours été de voir plus large. Alors la manière de certains épisodes hors-série comme la venue de Nelson Mandela à Detroit en 1990 ou l’Histoire du Basket à Detroit avant les Pistons, ce podcast sera dédié à Deanna Nolan, Ruth Riley, Cheryl Ford, Katie Smith et toutes les filles du Detroit Shock.

Lancé en WNBA lors de la deuxième saison de la ligue féminine, le Shock a immédiatement fait parler de lui par son coach, la légendaire Nancy Lieberman probablement l’une des premières femmes à vraiment émerger dans l’univers du basket. Si les filles de Shock connaissent une progression linéaire, elles seront pourtant stoppée net par un scandale qui secoue le vestiaire en 2000.

Le Detroit Shock, champion en 2003, 2006 et 2008

Avec le départ de Lieberman, une première connexion se fait entre le Detroit Shock et les Pistons puisque c’est Bill Laimbeer, la figure des Bad Boys reconvertie dans le coaching qui prendra la relève. Et si Laimbeer revient sur ces terres, ce n’est pas pour perdre. Il battit un roster sur presque rien, s’appuie sur sa rookie Swin Cash et renverse la situation : le Shock est champion dès sa première saison avec Laimbeer en 2003.

Lire aussi  [Podcast] Les Chroniques de Motor City #14 : Les 16 points en 94 secondes d'Isiah Thomas

Pendant plusieurs saisons, le Shock va enchaîner les succès, tout comme les péripéties, la WNBA étant une ligue jeune et un terrain de jeu passionnant, assez loin de la rigoureuse NBA. Les idées foisonnent et les petites histoire s’empilent, que ce soit le retour de Lieberman le temps d’un match à 50 ans ou Malice at The Palace 2, entre Candace Parker et Plenette Pierson.

Si le Shock ne confirmera pas en 2004, l’équipe sera profondément remaniée jusqu’à retrouver l’élite en 2006, où les filles du Shock gagneront le titre en battant 3-2 les Sacramento Monarchs. Pour la première fois de l’histoire de la WNBA, une équipe gagnera un deuxième titre non-consécutif au premier. Cette victoire marquera le début d’une série de domination pour le Detroit Shock, qui gagnera un autre titre en 2008, enchaînant 3 Finales WNBA en 3 ans.

En 2009, Bill Laimbeer part vers la NBA et son adjoint Rick Mahorn reprend la tête de la franchise, continuant la connexion entre le Shock et les Pistons. Le roster effectuera une dernière dance de qualité mais chutera en Finale de Conférence contre le Indiana Fever. Personne ne le savait mais cette défaite signe la fin du Shock à Detroit : la franchise est vendu à deux hommes d’affaire originaires de l’Oklahoma, qui déménagent immédiatement le Shock à Tulsa…

Tout les détails de cette formidable histoire du Detroit Shock sont compilés dans cette Chronique de Motor City. Ce podcast sera d’ailleurs une bonne porte d’entrée à la WNBA, puisque accessible à n’importe qui, et assez introductif aux règles du basket féminin. Et si à la fin de cet épisode, vous avez trouvé ce podcast intéressant alors prenez quelques secondes pour mettre une note, pourquoi pas 5 étoiles, aux Chroniques de Motor City, dans la rubrique « Notes et Avis » de iTunes / Apple Podcast !

Vous aimerez aussi...