Les Chroniques de Motor City #19 : Quelle place pour Grant Hill dans l’Histoire des Pistons ?

Sujet épineux aujourd’hui pour le podcast dédié à l’Histoire des Detroit Pistons : nous tentons de classer Grant Hill dans la longue liste des joueurs de talent qui ont officié dans la Motor City. Nous nous étions risqués à le placer en 9ème position de notre Top 100 mais encore aujourd’hui la question reste épineuse.

Grant Hill a cette particularité d’avoir été un joueur extrêmement talentueux, facilement dans les 3 meilleurs passés à Detroit mais son cycle chez les Pistons a coïncidé avec une des périodes les moins réussies de la franchise. Que doit-on mettre en avant quand on parle des 6 saisons de Grant Hill sous le maillot des Pistons : sa facilité en attaque et sa polyvalence, ou ses échecs répétés au premier tour de playoffs ?

Pour y voir plus clair, la Chronique d’aujourd’hui s’intéressera donc au passage de Grant Hill chez les Pistons, entre 1994 et 2000, période où la franchise commençait à peine une reconstruction. Nous étions quelques saisons après la fin des Bad Boys et les Pistons changeaient de couleurs et d’identité pour démarrer ce qu’on appellerait plus tard la Teal Era. Sauf que la présence d’un joueur du calibre de Hill a accéléré les plans des Pistons qui se sont imaginés trop vite en candidat au titre NBA.

Grant Hill, le premier nouveau Jordan

Sauf que les Pistons ont eu tord de se précipiter et tout le talent de Grant Hill n’a pas suffit. C’est d’ailleurs un des points que nous abordons dans ce podcast : l’incapacité des Pistons à réussir à entourer Grant Hill. En 6 saisons, seul le vieillissant Joe Dumars a été assez solide pour épauler l’ancien de Duke. Allan Houston est parti trop tôt, Jerry Stackhouse arrivé trop tard.

Lire aussi  Draft 2019 : les projections de PistonsFR lors des dernières éditions

Dans le reste de cette Chronique, nous nous concentreront sur deux autres points importants de son passage chez les Pistons. D’abord le contexte de son arrivée, dans une NBA où Michael Jordan venait juste de partir. La Ligue et son public avaient alors choisi Grant Hill comme son successeur attitré, ce qui s’est traduit dans les votes pour le All-Star Game dés sa saison rookie. Mais si cette comparaison a mis en lumière Hill dés son arrivée, elle lui a également fait subir une énorme pression.

Enfin, pour être complet sur le passage de Grant Hill chez les Pistons, il faudra aborder la question de son départ. Après 6 saisons à Detroit, Grant Hill allait partir comme agent-libre mais le sign-and-trade négocié au dernier moment par les Pistons apportera le futur visage de la franchise dans les années 2000. Son nom : Ben Wallace.

A la fin de ce podcast, il sera peut-être toujours difficile de donner une place à Grant Hill dans l’Histoire des Pistons mais au moins vous aurez une vision plus précise de qui il était et du projet des Pistons pendant son passage. Et comprendre pourquoi 4 ans après son départ, Billups, Hamilton et Wallace devenaient champions NBA. Cette histoire prouve aussi à quel point le contexte est crucial en NBA.

Vous aimerez aussi...