HistoireNewsPodcast

[Podcast] Les Chroniques de Motor City #12 : le Pile ou Face gagnant des Pistons

Dave Bing | Podcast Les Chroniques de Motor City

La draft NBA n’a pas toujours eu le système de lottery que nous connaissons aujourd’hui. Plusieurs méthodes se sont succédé au fil des temps, chacune finissant irrémédiablement par révéler des failles, qui ne manquaient pas d’être exploitées par des franchises avides de mettre la main sur une future superstar.

En 1966, la NBA choisit de jouer le first pick par un pile ou face entre les deux derniers de chaque conférence. A l’Est, les Knicks, à l’Ouest les Pistons ! Les deux équipes veulent choisir le même joueur, c’est à dire Cazzie Russell, superstar universitaire de Michigan. Detroit va perdre ce pile ou face mais va pourtant réussir un des meilleurs coups de son histoire.

Devant l’échec du pile ou face, les Pistons n’auront d’autres choix que de se rabattre sur Dave Bing. A l’époque personne ne le sait encore mais Bing sera multiple All-Star et futur Hall of Famer alors que Russell passera une carrière anonyme ou presque.

Dave Bing, l’un des hommes les importants de Detroit

Cet épisode des Chroniques de Motor City est intéressant à plus d’un titre. Il permet d’aborder la draft, notamment autour de l’exploitation du Territorial Pick mais aussi comment un simple jet de pièce peut changer la face d’une équipe. Et surtout ce podcast aborde aussi les années 60/70, deux décennies un peu obscures pour certains fans récents NBA.

IL fallait aussi qu’on rende hommage à Dave Bing. Il y a déjà eu un portrait publié sur le site mais l’audio permet de s’étendre un peu plus. Prendre 30 minutes pour parler d’un joueur que quasiment personne n’a vraiment vu jouer, c’est exactement le genre de sujets qui fonctionne dans les Chroniques ! Si vous avez aimé l’épisode, pensez à donner une note et de mettre un commentaire sur iTunes. C’est le meilleure chose que vous pouvez faire pour faire connaitre les Chroniques aux autres fans des Pistons !

Lire aussi  Les Pistons face au dilemme Reggie Bullock