HistoireNews

Kevin Porter, priorité à la passe

Kevin Porter | Detroit Pistons

Sur la fin des années 70, les Detroit Pistons n’avaient que Bob Lanier, intérieur dominant de son époque, pour arracher quelques sourires à leurs fans. Mais Lanier n’est pas le seul joueur à être resté dans les mémoires : à ses côtés, Kevin Porter était le vrai gestionnaire de l’équipe, celui qui cherchait avant tout à mettre ses coéquipiers en valeur et qui a collecté toute sa carrière les records de passes décisives.

Drafté par les Bullets au 3ème tour de la draft 1972, Kevin Porter ne partait pas pour être dans la lumière. Ce qui expliquera peut-être que malgré ses statistiques hors du commun, Porter restera dans l’ombre durant la décennie qu’il a passé en NBA. Le meneur vivra ses premières saisons dans une franchise mouvementée qui change de nom chaque année : d’abord Baltimore en 73, puis Capital en 74 et pour finalement se stabiliser en Washington Bullets en 75. Cette troisième saison est d’ailleurs la plus réussie avec une Finale à la clé pour la franchise coaché par Bob Ferry. Les Warriors sweepent les Bullets mais Kevin Porter est déjà meilleur passeur de la NBA avec 8 passes décisives de moyenne, son premier titre dans cette catégorie.

Quand Porter débarque dans en NBA, la ligue ,’est pas encore très populaire et globalement les gens voient le basket comme un sport pas forcement flashy. Le jeu est en fait à un carrefour, toujours dominé par les grands intérieurs comme Kareem Abdul-Jabbar ou Mose Malone mais un nouveau type d’ailier à la Julius Erving commence à apparaître. Le meneur subit aussi une vraie révolution : le point-guard ne cherche plus seulement à donner la balle à l’intérieur dans la peinture mais conduit véritablement le déroulement du jeu. Et Kevin Porter va être un des principaux gagnants de ce changement.

Malgré la finale, Washington l’échange avec Detroit contre le vieillissant mais toujours solide Dave Bing. La première saison de Kevin Porter avec les Pistons en 1975 est malheureusement interrompue après seulement 19 matchs à cause d’une déchirure au genou. Mais déjà à ce moment-là, Kevin Porter était le leader de la ligue avec plus de dix passes décisives par match. Cette grosse blessure symbolise d’ailleurs plutôt bien la carrière à venir de Porter, souvent stoppé par les pépins physiques.

Un passage réussi à New Jersey et un retour à Detroit

La deuxième saison de Kevin Porter chez les Pistons est plutôt correcte pour un joueur qui sort d’une année blanche et pas encore totalement en forme. Mais l’instabilité de la franchise à cette période fait qu’il est transféré chez les Nets en Novembre 1977, après avoir joué seulement 8 matchs de sa 3ème saison avec Detroit. A New Jersey, Porter, définitivement retour en forme physique, rayonne et finira pour la deuxième fois meilleur passeur NBA avec 10,2 assists de moyenne.

Le 24 février 1978, Kevin Porter délivrera même 29 passes décisives : il bat là d’un record NBA, un record qui tiendra pendant douze ans avant que Scott Skiles ne le dépasse avec 30 assists en 1990. Malheureusement pour lui, les Nets sont aussi instables que les Pistons et moins d’un an plus tard, le meneur fait le chemin en marche arrière et retourne dans la Motor City.

Lire aussi  Detroit Pistons : Tour d'horizon des mock-drafts
Kevin Porter | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons

Ce nouveau passage à Detroit sera bien plus de réussit cette fois-ci. Quand il est débarrassé des blessures, Kevin Porter est un des meilleurs meneurs de son époque, un passeur de génie, dont la bounce-pass est l’une des marques de fabrique. En 1978-79, il finit pour la 3ème fois meilleur passeur de la NBA, après les titres avec Washington et New Jersey. Définitivement, Porter prouve qu’il n’est pas l’homme d’un jour ou d’un style de jeu. Mais ce titre-là est très spéciale. En faisant 1099 passes sur toute la saison, Porter bat le record de Tiny Archibald, et le bat largement avec 189 passes de plus que son aîné ! Il devient ainsi le premier joueur NBA à réussir 1000 passes sur une saison.

L’équipe des Pistons de l’époque est d’ailleurs très spéciale. L’espace d’une année, qui est d’ailleurs la saison de son déménagement au Pontiac Silverdome, Detroit pense revivre à nouveau. Flanqués de son maillot Lighting Bolt et de son coach Dick Vitale, Kevin Porter a balancé du caviar toute l’année à Bob Lanier, ML Carr, Chris Ford ou John Long.

25 passes décisives, record de la franchise

Kevin Porter s’est finalement inscrit dans les livres d’histoire le 9 Mars 1978. Contre les Celtics, Detroit a marqué 160 points, record de franchise sans prolongation, dans une victoire 160-117. Porter a été l’un des grands artisants de ce succès avec 25 passes décisives, ce qui constitue encore aujourd’hui un record de franchise (record qui n’a pu être qu’égalé par Isiah Thomas en 1985).

Mais en plus de son record, Porter a aussi scoré 12 paniers, contribuant à 37 des 69 paniers marqués par les Pistons. Ainsi le meneur a signé ce soir-là un match à 30 points et 25 passes décisives. Il est tout simplement un des 2 seuls joueur de l’histoire de la NBA à enregistrer un match à au moins 25 points et 25 passes décisives avec Bob Cousy. Même Magic, Bird, Isiah, Stockton, LeBron ou Westbrook n’ont jamais réussi ce que Kevin Porter a fait.

Malgré ca, Kevin Porter ne sera jamais All-Star, et il est aujourd’hui un des joueurs les plus sous-estimé de cette époque. Personne ne semble le connaitre, et il n’est jamais cité comme l’un des meilleurs passeurs de l’Histoire. Pendant un temps, Porter détenait pourtant les records NBA pour les passes décisives sur une saison (1 099 en 78-79), sur un match (29 en 78 ) et sur un quart-temps (13 en 78).

Kevin Porter | Detroit Pistons

Une fin en dents de scie

Après Detroit, Kevin Porter finira une 4ème et dernière fois meilleur passeur NBA en 1981. Mais lors du training camp de l’été 81, il se blesse gravement au tendon d’achille. Porter passe une saison vierge et ne revient qu’en décembre l’année suivante. A 32 ans, son corps ne suit plus : il ne joue que 11 matchs avant de raccrocher définitivement ses baskets à l’âge de 32 ans.

Quadruple leader de la NBA à la passe, Kevin Porter mérite une meilleure considération. Seulement 5 joueurs ont été plus souvent meilleur passeur que Porter et les 5 sont aujourd’hui au Hall of Fame. Il s’agit de Cousy, Robertson, Stockton, Nash et Kidd. Si le joueur des Pistons n’est pas de cette trempe-là, il ne faudrait pas l’oublier pour autant.