News

Sekou Doumbouya, la pépite française, débarque aux Pistons

Sekou Doumbouya | Draft Detroit Pistons

Dans une draft qui a déjouée tous les pronostics, les Detroit Pistons ont mis la main sur Sekou Doumbouya avec le pick 15. Annoncé très haut dans toutes les mock drafts, le français débarque contre toute attente dans la Motor City. Il est le premier francais de l’Histoire des Pistons

On voyait plutôt Nassir Little ou Romeo Langford mais c’est un top prospect qui sera le prochain rookie des Pistons. Sekou Doumbouya, 18 ans en provenance de Limoges, aurait dû partir bien plus tôt. Mais les autres franchises NBA ont soit mal fait leur travail, soit été échaudées par l’échec Frank Ntilikina, ce qui a donné l’opportunité à Ed Stefanski d’attirer le français à Detroit. Et le senior adviser des Pistons ne s’est pas gêné.

Pourtant Detroit n’avait pas vu le joueur en workout, persuadé qu’il ne serait pas disponible à ce moment là. Mais Doumbouya pouvait pas être ignoré une fois arrivé au pick 15. Vu le manque abyssal dans le roster des Pistons poste 3, Sekou Doumbouya pourrait être utile dès le jour 1 par sa grosse défense sur quasiment sur tous les postes. De l’autre côté du terrain, le français devrait trouver de quoi s’épanouir dans l’attaque assez rapide de la Motor City. Que ce soit dans le 5 de départ ou pour la second unit.

Puisque Detroit ne lèvera pas l’option de Glenn Robinson III, Doumbouya est quasiment le seul ailier de formation aux Pistons aujourd’hui, avec Tony Snell en 2 /3, récupéré la veille contre Jon Leuer. Dans tous les cas, le profil physique du français, qui cavale en transition et qui sait se servir de ses immenses qualités athlétiques, offre des solutions que Detroit ne possédait pas encore.

Lire aussi  A la rencontre de Gregg Polinsky, stratège en charge de la draft pour les Pistons

Doumbouya, un profil à développer

Rookie d’opportunités, Doumbouya ne correspond pas complètement aux attentes du front office des Pistons. Pour maximiser le prime de Blake Griffin, Detroit cherchait avant tout un joueur qui serait NBA-ready, soit plus ou moins l’opposé de Doumbouya. Son rôle offensif, hors transition, reste assez obscur à définir, même si ses progrès à 3-points font plaisir.

Certains font déja quelques comparatifs entre Sekou Doumbouya et Pascal Siakam. Même physique de freak, mêmes capacités sur jeu rapide et mêmes interrogations. Mais le coach de Detroit se nomme Dwane Casey et l’homme n’a plus rien à prouver au niveau de la formation. Derrière Blake Griffin, Doumbouya aura largement le temps de se développer mais les fans des Pistons (notamment américains) devront être patients.

Faire des choses simples, apprendre petit à petit et ne pas se disperser, voilà quelques clés qui pourront aider Doumbouya, qui a parfois tendance à avoir d’énormes trous d’air, que ce soit en défense ou en attaque. Ed Stefanski l’a dit lundi, Detroit veut des jeunes coachable, avec une bonne mentalité. On attend que Sekou Doumbouya nous montre qu’il peut se fondre dans le moule.

Avant même les premiers pas de Sekou Doumbouya sur un parquet NBA, on peut déjà mettre Detroit dans les vainqueurs de cette draft. Choisir avec un pick 15 un talent offensif et un potentiel parmi les tous meilleurs de cette classe de rookie est une chance incroyable. Cette anné, avec Ed Stefanski, Detroit s’est qualifié pour les playoffs et a drafté Sekou Doumbouya. Beaucoup d’espoirs aujourd’hui.