News

Clap de fin pour le Palace of Auburn Hills

Palace of Auburn Hills

Tout un pan de l’Histoire des Detroit Pistons va bientôt partir en fumée. Le Palace of Auburn Hills, maison des Pistons entre 1988 et 2017, va être démoli sous peu. C’est une nouvelle triste mais attendue depuis que la franchise a déménagé dans la Little Caesars Arena.

En 2016, lors de l’annonce du retour des Pistons dans le centre-ville de Detroit, Tom Gore, le propriétaire de la franchise mais aussi de l’enceinte du Palace, avait promis aux habitants d’Auburn Hills et du comté d’Oakland de trouver une solution bénéfique pour la région, une solution qui aurait un impact économique à long terme. Aujourd’hui, sa promesse est tenue, et elle implique la destruction de l’ancien stade des Detroit Pistons.

En effet, Gores s’est entendu avec Schostak Brothers pour créer une joint-venture, une entreprise commune, qui ré-aménagera le Palace et ses environs. Cette association entre les deux société gérera le futur développement de la zone, qui devrait inclure à termes des sièges sociaux, des pôles de recherche et développement et des entreprises technologiques.

Dans le communiqué publié hier, Tom Gores a déclaré qu’il conservait un intérêt direct dans le projet :

Auburn Hills est une grande maison pour notre franchise depuis longtemps. Cet investissement nous permettra de rester en contact et de créer de nouvelles opportunités pour les personnes qui vivent et travaillent dans la région.

Chauncey-Billups-MVP-2004-NBA-Finals

Les Pistons déjà prêt au changement

Du coté de la franchise, la fin du Palace of Auburn Hills ne devrait rien changer. Si la Little Caesars Arena sonne encore creuse, tout le monde est ravi de jouer enfin en centre-ville et d’appartenir vraiment à Detroit. Les Pistons avaient certes des bureaux dans le Palace et continuaient à s’y entraîner mais la construction du Henry Ford Detroit Pistons Performance Center, le nouveau centre d’entraînement lui aussi au cœur de la Motor City, sera achevée pour la reprise de la saison NBA 2019-2020.

Lire aussi  Top 100 Pistons - De la 60ème place à la 56ème place

Au final, les plus affectés sont évidemment les fans, très attachés à l’arène où Detroit a remporté ses titres en 1989, 1990 et 2004. Isiah Thomas, Grant Hill, Ben Wallace et tous les autres ont fait vibré le Palace of Auburn Hills à de nombreuses reprises et sa future destruction marque la fin d’une époque.

Mais nous le savions : Auburn Hills ne pouvait pas conserver une salle comme celle-ci, vétuste qui plus est, sans équipe à y faire jouer. La reconstruction de la zone et son futur rayonnement seront positifs pour tous les habitants. Et permettra peut-être symboliquement aux Pistons de démarrer un nouveau cycle.