News

Les Pistons peuvent-ils relancer la déception Thon Maker

thon maker trade aux Detroit pistons

Hier soir les Detroit Pistons ont échangé Stanley Johnson aux Milwaukee Bucks contre Thon Maker. Alors que d’autres mouvements sont possibles avant la fin de la trade deadline, les Pistons font le pari sur un projet bien mal embarqué avec Maker. Mais le prix à payer n’est pas très élevé.

Après le trade de Reggie Bullock contre le jeune Svi Mykhailiuk, Detroit échange cette fois une déception contre une autre avec ce trade sec Johnson-Maker. La fin de l’ère Stanley Johnson à Detroit laisse un gout amer mais globalement, personne dans la communauté Pistons s’est ému de ce mouvement. Il faut dire que depuis sa saison rookie, Stanley Johnson n’a fait que s’enfoncer saison après saison.

S’il avait montré une excellente mentalité, des qualités de défenseur et un shoot à 3-points possiblement intéressant, Stanley Johnson est resté bloqué dans ses playoffs 2016, où l’espace de 4 matchs il avait tenté de rentrer « dans la tête de LeBron James ». Sa saison sophomore a été une chute constante, entre misère offensive et embrouilles avec Stan Van Gundy. En laissant partir Johnson, Detroit met fin à une expérimentation de 3 ans et demi. Une expérimentation ratée.

Le choix d’Ed Stefanski se comprend assez facilement. Stanley Johnson en fin de contrat cet été, le board des Pistons préfère l’échanger avant de le perdre pour rien et récupère un ancien lottery pick en plus : Thon Maker. Client d’œil du destin, c’est contre les Pistons que Maker avait fait son meilleur match en carrière avec 23 points en 2017.

Le projet Thon Maker se tente pour Detroit

A Milwaukee, Thon Maker se trouvait dans une situation similaire à celle de Stanley Johnson : il avait montré pendant sa première années des perspectives prometteuses en tant que freak capable de s’écarter mais le projet ne s’est jamais concrétisé. Ainsi le changement de décor ne pourra donc faire que du bien au Soudanais. Maker avait d’ailleurs demandé aux Bucks de l’échanger il y a quelque jours pour une équipe qui lui offrirait un rôle plus conséquent. Sera-t-il exaucé à Detroit ? Avec les seuls Leuer et Pachulia dans la rotation à l’intérieur, Thon Maker pourrait bien être le premier à sortir du banc quand Griffin et Drummond partent se reposer.

Lire aussi  Tony Snell débarque chez les Pistons en échange de Jon Leuer

Avec lui, les Pistons se retrouvent avec un nouveau gros projet à développer. Comme pour Svi Mykhailiuk, Detroit envisage probablement le développement d’un noyau de jeunes joueurs, biberonné par Dwane Casey, qui a quelques faits d’armes pour lui aux Raptors. L’avenir est incertain mais à terme, Maker pourrait être le stretch-five dont les Pistons ont besoin pour résoudre ce problème de spacing. Detroit manque de menace offensives crédibles, notamment sur le banc, ce qui empêche la franchise d’être réellement dangereux en attaque. En revanche si Thon Maker arrive à (un peu) étirer les défenses, Blake Griffin aurait les coudées encore plus larges dans la raquette adverse.

Surtout qu’il n’y a aucun risque à tenter ce pari. Avec ce mouvement, Ed Stefanski et son staff se débarrassent d’un joueur qu’ils ne souhaitaient pas garder et ajoute un joueur plus jeune, plus grand et capable de vraiment shooter. Même s’il n’y a aucune certitude avec Thon Maker, on ne peut pas reprocher à Detroit de ne pas essayer. La franchise, 28ème à l’adresse à 3-points avait besoin de se renforcer et Mykhailiuk, puis Maker ont débarqué en 24h. Certes Reggie Bullock a du être sacrifié mais les Pistons n’ont finalement fait qu’anticiper l’inévitable. Tout en sachant qu’il reste encore quelques heures aux Pistons avant la fin de la trade deadline.