HistoireNews

Hardwood Classics – Les Pistons à travers l’Histoire #5 : Bad Boys Era

L'histoire des Detroit Pistons à travers leurs jerseys

Pendant 10 jours, PistonsFR va mettre à l’honneur les différentes époques traversées par la franchise des Detroit Pistons, depuis son déménagement de Fort Wayne à Detroit en 1957 jusqu’à aujourd’hui.
Et pour explorer l’histoire des Pistons, nous allons nous intéresser aux évolutions du maillot de la franchise, identité de l’équipe et objet hautement symbolique.

Pour ce 5ème numéro, place au moment de l’histoire des Pistons le plus connu, celui où une équipe de cols bleus a gagné deux titres NBA en terrorisant le reste de la Ligue. De 1982 à 1995, les Bad Boys ont remis Detroit sur la carte du basketball. 

Isiah Thomas, l'image des Bad Boys des detroit Pistons

Bad Boys Era (1982-1995) : les types les plus détestés de la NBA

Sur les conseils de Dick Vitale, Bill Davidson choisit de confier les rênes de sa franchise à Jack McCloskey. Pendant 13 ans, Trader Jack va bricoler son roster à coup de trade, de draft de génie et de signatures improbables. La draft d’Isiah Thomas et de Joe Dumars, c’est lui. La sélection au 2ème tour de Dennis Rodman, c’est lui aussi. Bill Laimbeer et Vinnie Johnson récupérés contre des cacahuètes ? Jack McCloskey encore une fois.

Construits par McCloskey et conduits par Chuck Daly, les Pistons deviennent les Bad Boys, ces machines de guerre qui écrasent la concurrence à l’Est puis sur toute la NBA. Les hommes de la Motown mettent fin au Showtime des Lakers, stoppent les Celtics de Bird et ralentissent les Bulls de Jordan. Assez longtemps pour gagner deux titre en 1989 et 1990.

Les Bad Boys seront autant aimés par leurs fans que détestés par leurs adversaires. Mais ils ne laisseront personne indifférents et s’inscriront aux côtés d’autres équipes mythiques dans le grand livre de la NBA. Par leurs succès mais aussi par leurs personnalités, les Pistons des années 80 resteront la plus grande équipe que la Motown n’ait jamais connu. Une bande de cols bleus prêt à tout pour gagner, quitte à parfois dépasser la ligne rouge.

Lire aussi  [Podcast] Les Chroniques de Motor City #3 - Pistons-Lakers 1950, le match le plus long

Le maillot Away: du bleu, du rouge, un jersey iconique

La tentative de Dick Vitale avec ces éclairs partout avait beau être plutôt fun, ce n’était pas réellement l’identité des Pistons. Pour cette nouvelle ère, le département marketing des Pistons revient aux bases et nous pond le maillot Away le plus iconique de l’histoire de la franchise.

Le retour au bleu plus traditionnel réconcilie les fans avec leur franchise. Les couleurs historiques de la franchise sont respectées : personne n’aurait imaginé Bill Laimbeer donner des coups avec un maillot bariolé d’éclairs ! A la toute fin de la Bad Boys Era, les Detroit Pistons ajoutent, pour la première fois de leur histoire, une tenue « Alternate ». Reprenant le rouge de l’ère Bob Lanier, elle sera la touche d’originalité qui manquait à cette période.

Le joueur : Isiah Thomas

L’époque la plus victorieuse de l’Histoire des Detroit Pistons consacrera aussi le joueur le plus talentueux qu’aura connu la franchise. Isiah Thomas, drafté en 1981, incarnera le visage de Detroit pendant les 13 années de sa carrière NBA, intégralement vécu chez les Pistons. Encore aujourd’hui, il est le premier nom cité quand on évoque l’équipe de la Motor City. Les Bad Boys avaient beau être un collectif, tout le monde se rappelle par exemple des 25 points marqués en un quart-temps par Isiah lors des Finales NBA 88 alors même qu’il avait la cheville en vrac.

Meneur de génie, Isiah a combiné à Detroit talent et fidélité, ce qui a donné une relation toute particulière entre lui et le public du Pontiac Silverdome, puis du Palace of Auburn Hills. Si Mahorn ou Laimbeer restent dans les mémoires comme les pires Bad Boys, Isiah en était le chef, le meneur d’homme qui a permit à cette troupe de barbouzes de gagner deux titres en NBA. Jusqu’à aujourd’hui, Thomas reste le meilleur marqueur, le meilleur passeur et le meilleur intercepteur de tous les temps de l’histoire des Pistons

La Bad Boys Era en images