HistoireNews

Hardwood Classics – Les Pistons à travers l’Histoire #4 : Lightning Bolt Era

L'histoire des Detroit Pistons à travers leurs jerseys

Pendant 10 jours, PistonsFR va mettre à l’honneur les différentes époques traversées par la franchise des Detroit Pistons, depuis son déménagement de Fort Wayne à Detroit en 1957 jusqu’à aujourd’hui.
Et pour explorer l’histoire des Pistons, nous allons nous intéresser aux évolutions du maillot de la franchise, identité de l’équipe et objet hautement symbolique.

L’époque chroniquée ici sera la plus courte de l’histoire de la franchise, de 1978 à 1981, marquée par la sortie de route du coach Dick Vitale.

chauncey billups lighting bolt pistons
Big 3 Créations

Lighting Bolt Era (1978-1981) : la foudre n’est pas tombée à Detroit

En préparant la fin de l’ère Bob Lanier, bientôt transféré aux Bucks en 1979, les Pistons décident une nouvelle fois de tout remettre à plat. Littéralement tout ce qui est possible de changer le sera. D’abord Detroit sera basculé de nouveau (cette fois définitivement) dans la Conférence Est en 1978. La même année, Bill Davidson, le propriétaire, offre une nouvelle maison à son équipe, le Pontiac Silverdome. Enfin, le front-office des Pistons confie le siège de coach à Dick Vitale, censé donner un coup de fouet à la franchise.

Vitale ne passera qu’une saison et demi à Detroit. Le pas entre NCAA et NBA est bien trop grand pour lui. La première saison, les Pistons ne gagneront que 30 matchs et Vitale sera congédié après 12 matchs en 1979. Les frais seront ainsi vite arrêtés par Davidson, en charge de l’équipe à ce moment-là. L’Histoire retiendra surtout que la dernière contribution de Dick Vitale restera sa seule réussite : il encouragera Davidson à confier les rênes de l’équipe à Jack McCloskey, futur architecte des Bad Boys.

Le maillot Home : le Thunder avant l’heure

En 1978, les Pistons ont réellement beaucoup d’espoir sur Dick Vitale. Coach haut en couleur, Vitale doit être l’homme qui « re-Vitale-ise » la Motor City (« re-Vitalize-ing » en V.O.) comme il a pu le faire pour l’Université de Detroit. Ainsi selon les différents récits, ce serait bien lui qui propose ces nouveaux jerseys électriques, parsemé d’éclairs, qui rompent avec le classique uniforme de Detroit.

Lire aussi  Hardwood Classics - Les Pistons à travers l'Histoire #6 : Teal Era

Si ce maillot ne fera pas long feu, disparaissant en même temps que Dick Vitale, l’idée avait du sens dans ces années 80 qui allait imposer le néon et voir l’utilisation de plus en plus fréquente de couleurs et de motifs singuliers. Ainsi, tout en gardant le blanc et rouge pour leur maillot à domicile, les Pistons tenteront un nouveau bleu pour leur maillot extérieur. Bleu électrique bien évidemment.

Le joueur : Chauncey Billups

Chauncey Billups pour représenter une époque qui commence en 1978 pour finir en 1981 ? Pas d’inquiétude, mais là encore nous sommes face à un problème d’archives. Si de grands joueurs comme John Long, Kevin Porter, Greg Kelser, Terry Tyler ou Bob McAdoo ont eu le temps de porter ce jersey durant sa courtes existence, les images de bonne qualité et en couleur de cette époque nous manquent aujourd’hui.

Heureusement en 2004, les Pistons futurs champions cette année-là ont la bonne idée de porter ce jersey lors du 1er tour des playoffs contre les Bucks. Au début des années 2000, la mode est aux jersey rétros, ces fameux Hardwood Classics que la NBA valorise assez bien. Ce qui nous permet donc d’avoir Chauncey Billups, futur MVP des Finales, dans ce jersey qui divise mais qui en jette quand même.

La Lighting Bolt Era en images