HistoireNews

Hardwood Classics – Les Pistons à travers l’Histoire #3 : Bob Lanier Era

L'histoire des Detroit Pistons à travers leurs jerseys

Pendant 10 jours, PistonsFR va mettre à l’honneur les différentes époques traversées par la franchise des Detroit Pistons, depuis son déménagement de Fort Wayne à Detroit en 1957 jusqu’à aujourd’hui.
Et pour explorer l’histoire des Pistons, nous allons nous intéresser aux évolutions du maillot de la franchise, identité de l’équipe et objet hautement symbolique. Troisième époque chroniquée, de 1970 à 1978 qui correspond au passage de Bob Lanier dans la Motown.

Bob lanier avec les Detroit Pistons

La Bob Lanier Era (1970-1978) : Deux joueurs dominants et rien autour

Si la décennie 60 n’a pas réussi aux Pistons, il ne faut pas compter sur les années suivantes pour voir un changement drastique de situation. Après le départ de DeBusschere, Detroit commence une nouvelle ère, et se construit autour de deux joueurs majeurs : Dave Bing mais surtout Bob Lanier, drafté avec le premier choix de la draft 1970. Avec cet axe 1-5, les Pistons profitent de deux joueurs avec un énorme volume mais les résultats ne vont pas suivre, plombés par un roster plutôt mal construit.

En 1974, les Pistons connaissent une petite révolution et changent de main : Fred Zollner décide de vendre sa franchise à Bill Davidson, industriel qui a fait fortune dans le verre destiné au secteur automobile. Peut-être reboosté par ce changement, Detroit va réussir à se qualifier en playoffs 4 années de suite, de 74 à 77 mais sans jamais avoir une vraie chance de gagner. Au beau milieu de cette série, le départ de Bing en 75 permet l’émergence de quelques talents (Kevin Porter, Eric Money, Curtis Rowe), mais qui n’aideront pourtant pas à la Motor City à changer son image : Detroit reste l’équipe faible d’un immense joueur.

Lire aussi  Top 100 Pistons - De la 15ème place à la 11ème place

Le maillot Away : le meilleur des mondes

Après le « DETROIT PISTONS » imposant des débuts, l’ancien jersey Away des Pistons avait simplement affiché le mot « DETROIT », avec cette calligraphie si spécifique des années 60. Pour l’arrivée de Lanier dans le Michigan, les Pistons en profitent pour faire évoluer leurs maillots et revenir à quelque chose de plus classique.

Conservant leur violet-bleu hérité de la création de la franchise, les Detroit Pistons reviennent à une police plus droite, plus classique avec le texte en blanc et un liseré rouge sur le coté. Ceux qui aiment l’innovation ne seront pourtant pas en reste : en 1974 pour le changement de propriétaire, les Pistons inaugurer un premier jersey rouge pour leurs matchs à l’extérieur.

Le joueur : Bob Lanier

Dans les années 70, Bob Lanier est une référence au poste de pivot : il porte littéralement Detroit sur ces épaules et reste l’un des seuls joueurs à tenir face à Kareem Abdul-Jabbar. Dans cette Ligue où les pivots dominants sont déjà rois, devenir une vraie star pour un joueur comme Lanier était un exploit. Là où il « suffisait » à Dave Bing de prendre des brouettes de tirs, Lanier devait partir à la guerre chaque soir.

A cause de cette équipe de Detroit si moyenne, Bob Lanier n’aura jamais les honneurs qu’il mérite. S’il est un Hall of Famer incontesté, il ne gagnera pas ce titre qui lui manque tant. Pourtant si les Pistons ont réussi à sortir de leur marasme des années 60 pour devenir une équipe respectable, ils le doivent entièrement à ce grand pivot qui tournera à 23 points de moyenne et 12 rebonds tout au long de sa carrière à Detroit.

La Bob Lanier Era en images