HistoireNews

Hardwood Classics – Les Pistons à travers l’Histoire #9 : Le présent

L'histoire des Detroit Pistons à travers leurs jerseys

Pendant 10 jours, PistonsFR va mettre à l’honneur les différentes époques traversées par la franchise des Detroit Pistons, depuis son déménagement de Fort Wayne à Detroit en 1957 jusqu’à aujourd’hui.
Et pour explorer l’histoire des Pistons, nous allons nous intéresser aux évolutions du maillot de la franchise, identité de l’équipe et objet hautement symbolique.

Aujourd’hui, fin de notre série ! Après avoir chroniqué 8 époques différentes des Pistons, nous arrivons au présent, cette saison 2018-2019 où nous pouvons enfin nous demander : le présent et le futur des Pistons sont-ils vraiment radieux ?

blake griffin detroit pistons 2019

Le Présent (2018-) : que nous réserve la suite ?

On datera le présent des Detroit Pistons au 29 Janvier 2018. A cette date, Tom Gores, le propriétaire des Pistons, reprend la main et charge le binôme Van Gundy/Bower d’envoyer Tobias Harris, Avery Bradley et Boban Marjanovic pour récupérer Blake Griffin. 3 mois plus tard, les 2 dirigeants sont remerciés pour ouvrir une nouvelle ère à Dwane Casey et Ed Stefanski. Leur mission désormais : ramener Detroit vers les sommets et mettre fin à ces saisons sans saveur qui se sont enchaînées depuis 10 ans.

Cette saison NBA 2018-2019 n’est pas encore terminée mais on peut déjà tirer quelques enseignements. La traversée du désert a été longue et a laissé des traces. Autour de Blake Griffin, l’équipe reste faible et le roster mal construit. Detroit accrochera-t-il les playoffs cette année ? La performance est largement dans les cordes de la franchise mais une qualification en post-season ne serait qu’une première étape. La saison en cours et celle d’après seront de toute évidence difficiles pour Detroit, obligé de composer avec une flexibilité financière réduite à néant. Mais en une draft, une free-agency et une trade deadline, Ed Stefanski a prouvé ses compétences. De quoi rassurer pour l’avenir.

Le maillot Home : indémodable

On l’avait gardé pour la fin et il nous tardait d’en parler. Le maillot Home des Detroit Pistons reste l’un des classiques de la NBA. Depuis 1981 et le début des Bad Boys, il n’a que peu changé (hormis la parenthèse Teal Era) : du blanc, une touche de bleu, le mot « PISTONS » en rouge, ni plus, ni moins. Loin du cheval de Grant Hill ou des éclairs de Bob McAdoo, le jersey porté par Isiah Thomas, Ben Wallace, Chauncey Billups et désormais Blake Griffin est l’incarnation de l’identité Detroit Pistons.

Lire aussi  Pistons-Bucks (98-121) : 2019 commence mal

Notre voyage parmi les différentes époques de l’Histoire des Pistons nous a montré que chaque tentative d’originalité s’était soldée par un échec. La calligraphie en 1963, les éclairs en 1978 et le bleu sarcelle en 1996 sont autant d’expériences qui n’ont tenu que quelques saisons. Tout le contraire de cette historique franchise des Pistons !

Le joueur : Blake Griffin

Avec Blake Griffin, les Pistons arrivent à un carrefour de leur histoire : Blake sera-t-il le Bob Lanier/Grant Hill de son époque, à savoir un immense joueur dans une équipe qui perd ou son GM sera-t-il capable de l’entourer pour en faire l’égal d’un Isiah Thomas ? Une chose est certaine, avec ce que montre Griffin depuis un an, les Pistons pourraient avoir récupéré leur meilleur joueur depuis Grant Hill.

Joueur fantastique chez les Clippers mais en perte de vitesse suite à de multiples blessures, Blake Griffin fait incontestablement la meilleure saison de sa carrière en 2019. En plus de ses meilleurs chiffres en points, passes décisives et eFG% depuis son entrée en NBA, Griffin a fait évolué son jeu, devenant un playmaker de talent capable d’artiller de n’importe quel endroit du terrain (36,2% à 3-pts). Seuls la longévité et les succès collectifs permettront de placer Blake Griffin dans la grande Histoire des Detroit Pistons. Mais après 10 ans de marasme, il est celui qui donne envie de regarder les Pistons. Déjà une première victoire.

Le présent en images