NewsTop 100

Top 100 Pistons – De la 30ème place à la 26ème place

Top 100 detroit pistons france

Franchise riche en Histoire, les Detroit Pistons ont vu passer dans leurs rangs de grands joueurs, des légendes du basketball qui ont fait de cette franchise un pilier de la NBA. Pour leur rendre hommage, PistonsFR a décidé de réaliser un Top 100 All-Time des meilleurs joueurs des Pistons.

De Fort Wayne à Detroit, de la création par Fred Zollner aux Bad Boys, ce classement mêle Hall of Famers, petites histoires et tragédies. Aujourd’hui, le 3ème et avant-dernier quart du classement est atteint.

PLACE N°30 A 26

N°30 DU TOP 100 PISTONS : JIMMY WALKER

Top 100 Detroit Pistons Jimmy Walker

La carrière de Jimmy Walker chez les Pistons :

  • 388 matchs entre 1967 et 1972
  • Deux fois All-Star en 1970 et 1972
  • Drafté n°1 lors de la draft 1967
  • 34ème All-Time en matchs joués avec 388 matchs
  • 25ème All-Time en points marqués avec 6262 points
  • 20ème All-Time en passes décisives avec 1278 passes

Ancien n°1 de la draft, Jimmy Walker débarque en 1967 dans la Motown auréolé d’une belle carrière universitaire. Arrière de grand talent, Walker doit former un backcourt de feu avec Dave Bing, futur Hall of Famer des Detroit Pistons. Sauf que les Pistons de la fin des années 60 ne possèdent aucun autre vrai talent et que les deux amis ne peuvent pas sauver la franchise.

Le potentiel de Jimmy Walker à Detroit finira par être gâché. Jimmy ne répondra pas aux énormes attentes placées en lui, même si on oublie trop souvent qu’il a été deux fois All-Star. Tous les récits sont unanimes : au delà des chiffres, Jimmy Walker était un formidable attaquant qui avait peu d’égal dans la NBA des années 60 et qu’on a souvent rapproché d’ Earl Monroe pour son style de jeu ! Pas le moindre des compliments.

N°29 DU TOP 100 PISTONS : GREG MONROE

greg monroe all time detroit pistons

La carrière de Greg Monroe chez les Pistons :

  • 378 matchs entre 2010 et 2015
  • All-Rookie 2nd Team en 2011
  • 38ème All-Time en matchs joués avec 378 matchs
  • 28ème All-Time en points marqués avec 5411 points
  • 14ème All-Time en rebonds pris avec 3479 rebonds

En 2010, les Detroit Pistons sont en lambeaux : les vieux Ben Wallace, Tayshaun Prince et Rip Hamilton sont encore là, Ben Gordon et Charlie Villanueva commencent à décevoir pour leur deuxième saison, de même que l’infâme John Kuester au poste de head-coach. Avec le 7ème choix de la draft, Detroit va sélectionner celui qui sera sa tête de gondole durant les 5 années à suivre : Greg Monroe.

On connait tous la fin de l’histoire et les difficultés de Moose à aider l’équipe à passer un cap. Mais Greg Monroe aura connu 5 coachs différents en 5 ans, puis sera viré de l’équipe pour faire de la place à Andre Drummond et à Stan van Gundy. Un deal perdant-perdant. Greg Monroe tournait pourtant à 16 points/10 rebonds lors de son ultime saison à Detroit.

N°28 DU TOP 100 PISTONS : LARRY FOUST

larry foust fort wayne pistons all-time

La carrière de Larry Foust chez les Pistons :

  • 476 matchs entre 1950 et 1957
  • 6 fois All-Star de 1951 à 1956
  • All-NBA First Team en 1955 et Second Team en 1952
  • Meilleur rebondeur NBA en 1952
  • 20ème All-Time en matchs joués avec 476 matchs
  • 18ème All-Time en points marqués avec 7124 points
  • 6ème All-Time en rebonds pris avec 5200 rebonds
Lire aussi  Top 100 Pistons - De la 55ème place à la 51ème place

Larry Foust est injustement oublié quand on évoque l’Histoire des Pistons et plus largement de la NBA. Il était pourtant l’un des premiers Big Mens dominants de la Ligue, luttant à armes égale avec la légende George Mikan. 6 fois All-Star et All NBA First Team, Foust est un pilier de l’époque des Fort Wayne Pistons.

De manière incompréhensible, Larry Foust n’est pas au Hall of Fame aujourd’hui. Pourtant Foust offrira deux finales NBA en 1955 et 1956 à Fort Wayne, en étant le 2ème meilleur joueur des Pistons derrière George Yardley. Pour la petite histoire, en 1950 Foust marquera aussi le panier de la gagne lors du Pistons-Lakers terminé à 19-18, le plus petit score de l’histoire de la NBA !

N°27 DU TOP 100 PISTONS : MARK AGUIRRE

mark aguirre detroit pistons france

La carrière de Mark Aguirre chez les Pistons :

  • 318 matchs entre 1989 et 1993
  • Deux fois champion NBA en 1989 et 1990
  • 37ème All-Time en points marqués avec 4115 points

L’Histoire entre Mark Aguirre et les Detroit Pistons prendrait presque place dès 1981 où les Mavs gagnent le pile ou face du first pick au dépens de la Motown, et sélectionnent Aguirre à la place d’Isiah Thomas. Les Bad Boys se construisent tout au long des années 80 et Aguirre retrouvera Detroit en 1989 : Adrian Dantley n’était pas le joueur dont avait besoin Jack McCloskey, le GM des Pistons qui trouvera la perle rare en Mark Aguirre.

Malgré une courte carrière à Detroit, le plus souvent comme remplaçant, Mark Aguirre va permettre aux Bad Boys de décrocher deux titres en 1989 et 1990. Plus collectif que Dantley, meilleur défenseur, il permettra aussi l’éclosion définitive de Dennis Rodman. Cette capacité à passer d’un rôle de star à celui de joueur de l’ombre vaut à Mark Aguirre la 27ème position de ce Top 100 All-Time.

N°26 DU TOP 100 PISTONS : GENE SHUE

gene shue fort wayne pistons classement france

La carrière de Gene Shue chez les Pistons :

  • 440 matchs entre 1956 et 1962
  • All-Star de 1958 à 1962
  • All-NBA First Team en 1960 et Second Team en 1961
  • 25ème All-Time en matchs joués avec 440 matchs
  • 12ème All-Time en points marqués avec 8034 points
  • 11ème All-Time en passés décisives avec 1931 passes
  • 13ème All-Time en lancers-francs marqués avec 2154 lancers
  • 1er All-Time en minutes par matchs avec 39.5 minutes

Laisser Gene Shue aux portes du Top 25 est un crève-cœur tant le joueur aura été important pour les tous jeunes Detroit Pistons. Meneur de grand talent sur la fin des années 50 et le début des années 60, Shue luttera avec Oscar Robertson et Bob Cousy pour le titre de meilleur meneur de cette époque. Son arrivée à Detroit en 1956 lui fera passer un cap certain.

Ses saisons en 1960 et 61 seront les meilleures de sa carrière, où il atteindra les 23 points et 7 assists. Il portera Detroit avec Bailey Howell mais les Pistons n’étaient simplement pas assez fort. Après sa carrière de basketteur, Shue deviendra un coach à succès : il amènera deux équipes en Finales NBA, les Bullets en 1971 et les Sixers en 1977 et remportera deux titres de Coach of The Year en 69 et 82.