NewsRecap de Match

Pistons-Bucks (98-121) : 2019 commence mal

Pistons-Bucks 98-121

Premier match de l’année 2019 pour les Pistons face aux Milwaukee Bucks, meilleure équipe de la NBA. Si Detroit a fait illusion pendant un quart-temps, la différence de niveau était trop abyssale pour espérer quoi que ce soit. Ce n’est pas aujourd’hui que nous verront si de bonnes résolutions ont été prises par les Pistons

Un match quasiment perdu d’avance

Si les Pistons pouvaient souffler après leur mois de décembre harassant, le premier match de 2019 n’avait rien d’évident. Se déplacer chez les Bucks, actuel meilleur bilan de toute la NBA, était une marche trop haute pour les Pistons. La greffe « Mike Budenholzer » a pris bien plus vite à Milwaukee que celle de Dwane Casey à Detroit et le roster des Bucks y est pour beaucoup. Hier soir, Giannis Antetokounmpo n’était pas dans un grand soir mais il a parfaitement été secondé par Khris Middleton, Brook Lopez et Eric Bledsoe. Le contraste était saisissant avec les Pistons qui ne faisaient que s’en remettre à Blake Griffin pour essayer de résister.

Les Detroit Pistons ont tenu 9 minutes où ils ont reussi à tenir ces Bucks si faciles. Puis un 10-0 pour finir le 1er quart-temps a suffit à faire dérailler cette équipe. Tout a été tellement simple pour les Bucks, qui donnaient vraiment l’impression de ronronner, sans avoir besoin de forcer face à cette équipe de Detroit vraiment dans le dur. Avant même le match, les espoirs étaient minces mais les erreurs de la défense ont fini de condamner les hommes de la Motor City.

Le chantier de la défense à Detroit

Autour de Blake Griffin et d’un Reggie Jackson pour une fois assez propre, les Pistons ont tenu bons en attaque. En revanche, le coté défensif a totalement été oublié. Reggie Jackson se fait prendre de vitesse à chaque action, Andre Drummond n’essaye même plus de venir en aide. Après avoir fait passer Vucevic pour un All-Star contre le Magic, Drummond a une nouvelle fois connu une soirée difficile face à Brook Lopez, il est vrai assez en réussite.

Lopez a signé un affolant 7/12 de loin contre les Pistons. Andre Drummond a bien essayé de le suivre et sa production aux rebonds a logiquement chuté (5 rebonds défensifs). Mais Drummond n’a jamais eu cette science de la défense : toute la faiblesse des Pistons dans ce secteur s’est affichée au grand jour, le 60% de réussite aux shoots des Bucks en est le parfait témoin.

Les 7 prochains matchs pourraient sceller la saison des Pistons

Si ce match contre les Bucks était presque perdu d’avance pour les Pistons, la suite du calendrier n’a rien de rassurant. Dès ce soir, Detroit se déplace chez les Grizzlies qui ont eux aussi besoin de victoire. Ensuite les Pistons joueront contre Utah et contre San Antonio, avant de partir dans un road-trip de tous les dangers à l’Ouest où ils rencontreront les lakers, les Clippers, les Kings et le Jazz.
Le soir du 17 Janvier, avant de jouer contre Orlando, il est fort probable que les Pistons soient rejetés à la 10ème place à l’Est, derrière les Nets et le Magic.

Il sera difficile alors pour Ed Stefanski et pour l’ensemble du front-office de rester sans rien faire. Mais détruire un roster qui compte deux All-Star potentiels coaché par le COY 2018, après seulement 3 mois ne sera pas simple. Les Pistons sont dans une impasse et la solution miracle n’a pas l’air d’exister.