NewsRecap de Match

Pistons-Wolves (129-123) : les points-clés du match

Pistons Wolves 129-123 Review

Le match entre les Detroit Pistons et les Minnesota Timberwolves est allé au bout du suspens la nuit dernière avec une victoire des hommes de Dwane Casey 129-123 après prolongation. Sur un rythme décousu, les Wolves avaient pourtant pris une belle avance, effacée par des Pistons combatifs, à défaut d’être géniaux.

Une pluie de 3-points dans le dernier quart-temps

Après un 12-0 inaugural, les Pistons ont complètement lâché l’emprise de la rencontre aux Wolves. Minute après minute, les locaux ont pris de l’avance sur Detroit, grâce notamment à un Derrick Rose de gala qui finira la rencontre avec 33 points. A l’entame du dernier quart-temps, Detroit compte 14 points de retard, le plus gros écart du match. Rien ne semble possible avec cette défense si poreuse des Pistons.

Le salut va pourtant venir des shoots lointains. Galloway d’abord, puis Griffin et Bullock font tomber les 3-points, au total 9 sur les 14 tentatives dans ce 4ème quart. C’est sur un 3-points de Blake Griffin que les Pistons vont revenir à égalité (110-110), puis sur un autre de Reggie Jackson qu’ils vont passer en tête (116-115). Cette averse de shoot lointain remet les Pistons en pôle position et Andre Drummond, sur un rebond offensif, en profite pour envoyer tout le monde en overtime.

Record en carrière pour Reggie Bullock

En prolongation, le match reste complètement fou et on assistera même à un step-back three de la part d’Andre Drummond, qui douchera définitivement les espoirs des Timberwolves. Detroit finit par un 9-1 dans cette OT, les deux derniers points étant symboliquement marqués par Reggie Bullock. Homme du match hier soir, Bullock bat son record en carrière avec 33 points. Son 7/12 à 3-points a fait énormément de bien aux Pistons et prouve que le joueur revient enfin.

Lire aussi  Pistons-Bucks Game 4 (104-127) : dernier recap de la saison

Installé au poste 3 avec Luke Kennard dans le 5 depuis quelques matchs, Bullock rassure après un début de saison en dent de scie, marqué par une blessure. Cette paire Kennard-Bullock fonctionne bien et apporte le spacing suffisant pour libérer Blake Griffin. Luke Kennard doit encore trouver sa place maintenant qu’il a moins souvent le ballon en main mais les promesses sont là.

Des Pistons avec le coeur

A -14 avant le début du 4ème quart-temps, les espoirs des Pistons étaient vraiment minces. Mais cette équipe est abonnée aux fins de matchs serrées et a rarement pris de vrais blow-out. Alors à défaut d’être pétri de talent, le roster de Coach Casey a au moins de la persévérance. Défensivement, des trous béants sont laissés parfois dans la raquette mais Detroit a toujours ce supplément d’âme pour venir couvrir au dernier moment. De l’autre coté du terrain, l’attaque passe le plus souvent par Blake Griffin, qui est le joueur NBA qui touche le plus souvent la balle cette saison, mais le supporting-cast sait se mettre au diapason.

Ce n’est surement pas suffisant pour construire un parcours en NBA mais la combativité et le cœur des Detroit Pistons est quelque chose qui peut rendre fière tout une communauté. Alors que la Little Caesars Arena sonne creux lors de la plupart des rencontres, une équipe col-bleu pourrait bien faire déplacer les foules. Et puis le talent, ça s’achète, pas la mentalité…