NewsRecap de Match

Pistons-Knicks (115-108) : les enseignements de cette 3ème victoire consécutive

Recap Pistons Knicks 115-108 | PistonsFR, actualité des Pistons en France

Depuis la victoire à Toronto, tout va bien pour Detroit . Cette nuit, les Pistons ont facilement disposé des Knicks bien faiblards. Une nouvelle fois portés par Blake Griffin, les hommes de Dwane Casey ont validé leur 5ème victoire en 6 rencontres. Avant de commencer un mois de Décembre affolant, où ils vont rencontrer tout le gratin de la NBA, ce match contre New York a permis d’observer quelques tendances.

Ne laissez pas Blake Griffin seul

Les Knicks ont eu l’étrange idée de laisser Blake Griffin en un contre un avec son adversaire direct. Contrairement aux Suns, qui doublaient systématiquement Griffin pour l’obliger à lâcher la balle, New York a fait confiance à Mario Hezonja, Noah Vanleh et Mitchell Robinson pour défendre chacun à tour de rôle sur le franchise-player de Detroit. Peine perdue, les 3 joueurs sont retrouvés en foul trouble, Blake les enfonçant trop facilement.

16 lancers-francs ont été shootés par Griffin lors de cette rencontre. L’ailier fort de Detroit, très râleur auprès des arbitres depuis quelques matchs, « récolte » donc les fruits de son travail. Mais globalement la naïveté défensive des Knicks a facilité le travail de Blake, qui score 30 points la nuit dernière.

Stanley Johnson et Langston Galloway, moteur de la second unit

Si les voix commencent à se faire entendre pour donner à Detroit le titre de meilleure raquette NBA, on s’inquiétait surtout de savoir si le supporting-cast allait tenir. Sous Stan Van Gundy, Stanley Johnson décevait, Langston Galloway était rangé dans un placard et Jon Leuer se blessait sans arrêt. Si rien ne bouge pour ce dernier, Johnson et Galloway sont extraordinaires depuis quelques semaines et donnent un véritable coup de boost à l’équipe quand ils sortent du banc.

Stanley Johnson en 6ème homme fait enfin de vraies performances. Les shoots rentrent, la défense suit et ses 21 points hier soir sont entièrement mérités. Galloway, lui, enchaîne les 3-points comme les perles. Ce sont ces deux joueurs qui ont permis aux Pistons de prendre le dessus face aux Knicks, faisant monter l’écart à +16 pendant le deuxième quart-temps et permettant ensuite aux starters de gérer le reste de la rencontre.

Andre Drummond qui perd son basket sur ce match

Il aura fallu un grand Blake Griffin et un sérieux Stanley Johnson pour combler la méforme de Drummond. C’est bien simple, Andre nous a servi le genre de prestation qu’il livre habituellement quand il se retrouve face à Joël Embiid. En foul trouble, il s’est montré impotent en attaque, incapable de mettre un shoot et ratant même deux dunks ! Est-ce que les lancers-francs ratés ont conditionné son jeu ou l’inverse ? En attendant, Drummond signe un vilain 0/4, inquiétant après son 1/8 contre les Suns…

Mais ne crions pas trop vite au drama. Andre est sur la route d’une saison All-Star et reste un grand artisan des succès récents. En pleine mutation de son jeu, il se concentre sur sa défense et sur la protection du cercle. On peut miser sur une certaine frustration lorsqu’il n’est pas en réussite comme cette nuit.