News

Le Hack-a-Drummond bientôt de retour ?

le hack-a-drummond aux lancers-francs | Pistonsfr, actualité des pistons en france

Depuis quelques matchs, Andre Drummond a ravivé chez les fans des Pistons une inquiétude que l’on pensait désormais derrière nous : sa faiblesse aux lancers-francs. En baisse de 10% dans l’exercice, Drummond offre aux équipes adverses l’opportunité de refaire du hack-a-Drummond. Et cela, Detroit ne peut se le permettre.

Passé sous la barre des 50% aux lancers-francs cette saison, Andre Drummond a montré sa faiblesse au grand jour lors du NBA Sunday face aux Suns. Malgré un solide match face à DeAndre Ayton, Drummond a signé un 1 sur 8 assez honteux. Immédiatement après la victoire, Drummond est retourné sur le parquet de la Little Caesars Arena avec les entraîneurs adjoints Sean Sweeney et Tim Grgurich pour shooter quelques lancers-francs supplémentaires :

Je ne voulais pas partir sur cette note. Même si j’ai fait un bon match et que j’ai bien joué, je ne veux pas partir avec un tel goût dans la bouche. Cela faisait longtemps que je n’avais pas raté tant de fois.

Ces échecs ont permis de revoir une pratique disparue depuis quelques temps à Detroit : le hack-a-Drummond. Au 4ème quart-temps, Igor Kokoskov, le coach des Suns, a demandé à ces hommes de faire faute sur Andre. Et la stratégie a fonctionné : victime de fautes à trois reprises, Drummond n’a pu faire mieux que 1 sur 6 de la ligne. Dwane Casey a du réagir et à 106-97 alors qu’il restait 4:23 au chronomètre, le coach des Pistons a définitivement sorti Drummond. Avec regret :

Je déteste faire ça parce qu’il a amélioré ses lancers-francs. Je ne veux rien faire qui l’atteigne psychologiquement, mais ils ont réussi à nous mettre dans cette situation.

Les lancers-francs de Drummond redeviennent un problème

Dwane Casey n’avait pas le choix, car entre deux ratés de Drummond, les Suns revenaient à coup de 3-points, Detroit étant incapable de faire des stops en défense. Si l’avance des Pistons restait suffisante pour au final s’imposer, les lancers-francs de Drummond sont désormais scrutés à la loupe. Le match suivant, contre les Knicks, n’aura pas rassuré à ce niveau-là, Andre signant un 0/4 qui faisait peine à voir. Coïncidence ou non, le pivot a réalisé son pire match depuis le début de la saison.

Depuis l’année dernière, les équipes ont cessé d’utiliser cette stratégie après que Drummond ait fait un bond en termes de réussite aux lancers-francs : il était passé de 38,1% en carrière à 60,5% la saison dernière. Sous les 50% de reussite, le hack redevient une arme crédible pour les coachs NBA en manque d’inspiration défensive. Si Drummond met moins d’un point par possession, Dwane Casey devra limiter son temps de jeu et donc son influence. Fini les 20 points – 20 rebonds quand vous ne pouvez plus jouer 30 minutes dans le match ! Mais pas d’alarmisme pour l’instant, le coach des Pistons ne songe pas à cette possibilité :

Le meilleur moyen d’empêcher les gens de faire du hack est de mettre ses lancers-francs. Et Andre le fera. Je ne me pose pas de questions à propos de ça. Il va se battre et il réussir. Il le fait tous les jours à l’entrainement et en match.