Top 100 Pistons - De la 75ème place à la 71ème place

Franchise riche en Histoire, les Detroit Pistons ont vu passer dans leurs rangs de grands joueurs, des légendes du basketball qui ont fait de cette franchise un pilier de la NBA. Pour leur rendre hommage, PistonFR a décidé de réaliser un Top 100 All-Time des meilleurs joueurs des Pistons.

De Fort Wayne à Detroit, de la création par Fred Zollner aux Bad Boys, ce classement mêle Hall of Famers, petites histoires et tragédies. Aujourd'hui, on choisit les joueurs de la 75ème place à la 71ème.

PLACE N°75 A 71

N°75 DU TOP 100 PISTONS : DON OHL

Don Ohl | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France

La carrière de Don Ohl chez les Pistons :
  • 307 matchs entre 1960 et 1964
  • 2 fois All-Star
  • 49ème All-Time en matchs joués avec 307 matchs
  • 31ème All-Time en points marqués avec 5137 points
  • 17ème All-Time en points marqués par match avec 16,7 points par match

5 fois All-Star, dont 2 avec les Pistons, Don Ohl a joué un rôle important de l'histoire des tout jeunes Detroit Pistons. Quand il débarque dans le Michigan, l'équipe compte pourtant Gene Shue, Bailey Howell ou Walter Dukes dans son roster mais n'arrive pas à retrouver les sommets. Si Ohl ressemble bien au joueur parfait pour faire passer un cap aux Pistons, l'équipe échoue malheureusement à chaque fois en playoffs.

Ces échecs répétés pousseront Detroit à l'échanger dans un des premiers blockbusters trades en 1964. Don Ohl continuera pourtant son ascension, tournant à plus de 20 points de moyenne avec les Bullets et glanant 3 sélections supplémentaires au All-Star Game. Assurément un des meilleurs arrières de l'Histoire des Detroit Pistons. Simplement dommage que ses exploits se soient plus souvent réalisés avec le jersey de Baltimore...


N°74 DU TOP 100 PISTONS : CHUCKY ATKINS

Chucky Atkins | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France

La carrière de Chucky Atkins chez les Pistons :
  • 305 matchs entre 2001 et 2009
  • 51ème All-Time en matchs joués avec 305 matchs

Chucky Atkins aura joué deux rôles dans sa carrière : le joueur de complément dans des équipes talentueuses (Pistons 2004, Grizzlies 2006, Nuggets 2008) ou le titulaire sérieux dans des groupes plus faibles. A chaque fois, Atkins mettra la même intensité et la même application, ce qui fait de lui un joueur parfait. Il existe peu de joueurs capable de passer de 20 minutes de jeu en 7 titularisations (sur 65 rencontres) avec Detroit en 2003, à 82 matchs (13,6 points/match) avec les Lakers en 2005.

Aujourd'hui on appellerait Atkins un super role-player. Mais le 74ème de ce Top 100 All-Time a aussi une part importante dans l'Histoire récente des Detroit Pistons. Il est en effet, avec Lindsey Hunter, une pièce du trade qui servira à faire venir Rasheed Wallace à Detroit. Avec la réussite qu'on connait !


N°73 DU TOP 100 PISTONS : WALT BELLAMY

Walt Bellamy | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France

La carrière de Walt Bellamy chez les Pistons :
  • 109 matchs entre 1969 et 1970
  • Entrée au Hall of Fame en 1993
  • 1er All-Time en nombre de matchs disputés sur une saison avec 88 rencontres en 1969-1970

Passer d'un role-player à une légende de la NBA, Hall of Famer, est aussi une des particularités de ce classement ! Walt Bellamy fait des débuts tonitruants dans la NBA : Rookie de l'année en 1962, il score 31 points par match sur sa première saison, la 2ème meilleure performance All-Time pour un rookie derrière... Wilt Chamberlain évidemment ! Quand il débarque à Detroit en 1969, Bellamy a dominé les années 60, scorant à foison et prenant des rebonds avec une régularité folle.

Son arrivée à Detroit fera l'objet d'un record qui ne sera normalement jamais battu : échangé le 19 décembre 68 contre Dave DeBusschere, le pivot avait déjà joué 35 matchs pour les Knicks. Par le hasard des calendriers, Walt Bellamy disputera 53 rencontres avec les Pistons, soit 88 matchs en une seule saison. Cette performance, qui lui appartiendra à jamais, est une ligne supplémentaire dans le CV vertigineux de cette légende du basket américain.

N°72 DU TOP 100 PISTONS : MICHAEL CURRY

Michael Curry | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France

La carrière de Michael Curry chez les Pistons :
  • 432 matchs entre 1995 et 2003
  • 27ème All-Time en matchs joués avec 432 matchs
  • 79ème All-Time en nombre de points marqués avec 1946 points

Les deux passages de Michael Curry à Detroit ont tout pour être frustrant. En 1995, Curry arrive dans une équipe qui ne brille que grâce à Grant Hill et qui ne parviendra à rien de mieux que les places d'honneur. Et quand il revient en 1999, les Pistons sortent par intermittence la tête de l'eau, encore loin d'être l'équipe qui gagnera le titre NBA en 2004. Une fois encore, un joueur méritant quitte l'équipe juste avant l’accès à la récompense suprême...

Bloqué sous les 7 points de moyenne sur ces 11 saisons NBA et très rarement titulaire, Michael Curry est pourtant un joueur très respecté à Detroit et partout dans la ligue, pour sa dureté, sa défense et ses qualité de leader de vestiaire. Chez les Pistons en 2002, il réussira une de ses meilleures saisons, pourtant déjà âgé de 34 ans au sein d'un groupe avec peu de talent.

Assez naturellement il deviendra assistant-coach dès 2007, puis coach chez les Pistons en 2008. Pour sa première saison comme entraineur, il arrive dans un environnement difficile, plombé par l'arrivée d'Allen Iverson et par les égos des anciens champions 2004. Il se fera licencier à la fin de l'année, avec un bilan de 39 victoires pour 43 défaites. Tous ses successeurs, jusqu'à l'arrivée de Stan Van Gundy, feront pourtant à chaque fois moins bien que lui...


N°71 DU TOP 100 PISTONS : BOB HOUBREGS

Bob Houbregs | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France

La carrière de Bob Houbregs chez les Pistons :
  • 147 matchs entre 1955 et 1958
  • Entrée au Hall of Fame en 1987

Comme les Européens, les Canadiens sont peu nombreux à avoir réussi à Detroit mais le Hall of Famer Bob Houbregs est l'un d'eux. Icone des Huskies de Washington en NCAA, Houbregs a joué dans 4 franchises après avoir été le premier Canadien drafté dans la NBA. Sa dernière équipe sera les Fort Wayne Pistons, avec qui il va connaitre deux Finales NBA -Finales perdues- en 1955 et 1956.

Retraité à seulement 25 ans, Bob Houbregs a bouclé sa carrière de basketteur de manière iconique, en vivant le passage de Fort Wayne à Detroit. A l'époque en 1957, la petite ville de Fort Wayne devenant trop petite pour être un vrai marché NBA, Fred Zollner le propriétaire décide donc de déménager sa franchise là où il vend ses pistons : à Detroit, dans la ville de l'automobile. Bob Houbregs peut donc être vu comme le prestigieux témoin d'un changement d'époque, qui fera des Pistons une franchise qui compte en NBA.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.