Comment les joueurs des Pistons ont-ils choisi leur numéro de jersey ?

The Athletic, plateforme bien connue des fans de NBA, a allé interrogé les joueurs des Detroit Pistons pour leur demander quelles étaient les raisons de leur choix de numéro de maillot. Du 0 d'Andre Drummond au 81 de José  Calderon, il y a quelques histoires à raconter.

numéro de jersey | PistonsFr, actualité des Detroit Pistons en France


André Drummond, #0:

J'avais évidemment le n °1, puis Chauncey Billups est revenu lors de ma deuxième année. J'ai du l'abandonner mais je ne voulais pas y renoncer. Ils m'ont en quelque sorte obligé à l'abandonner. J'ai demandé à ma mère de choisir entre 0, 8 et, je pense, 23. Elle a dit 0 et je lui ai demandé pourquoi, et elle a répondu: "parce que c'est un nouveau départ".

Luke Kennard, #5: 

Je portais le numéro 5 lors de la première année de lycée, puis je suis passé au numéro 10 car c’était le numéro de mon père. Puis le 10 était retiré à Duke, alors je suis repassé au n ° 5. Maintenant, il est un peu coincé avec moi et puis le 10 est retiré ici.

Bruce Brown, #6: 

Je l'ai porté au lycée pour le football. Quand je suis arrivé ici, il ne restait vraiment plus rien en ce qui concerne les faibles nombres.

Stanley Johnson, #7: 

Je porte le n °7 parce que sept est le nombre de Dieu.

Henry Ellenson, #8: 

Je porte le numéro 8 parce que je viens d’une ville de 8 000 habitants - Rice Lake dans le Wisconsin - et j’ai donc pensé que c’était plutôt cool. Je voulais représenter la maison sur mon maillot. Je portais le numéro 13 au collège parce que c'était comme un numéro de famille. Je suis né le 13 et ma sœur est née le 13. 

Ish Smith, #14: 

Je portais le numéro 5 au lycée, mais Kentavious Caldwell-Pope avait le numéro 5 à mon arrivée ici. 14 était le plus petit nombre disponible. J'avais le numéro 10 quand j'étais au collège, mais je n'allait pas rigoler avec ça ici. Dennis Rodman est une légende.

Glenn Robinson III, #22: 

Ma fille est née le 22 mars. Quand j'étais rookie chez les Wolves, j'avais choisi le 22, mais Andrew Wiggins est arrivé et il a pris le n ° 22. J'ai décidé de prendre le n ° 40 parce que c’est là que j’ai été drafté. J'allais avoir le numéro 40 quand je suis arrivé à Detroit, mais c’était le numéro de Bill Laimbeer et il est retiré. Tous les autres chiffres que j'avais précédemment - 21, 15 - sont tous retiré à Detroit. Vraiment, le numéro 22 était le seul numéro disponible.

Blake Griffin, #23: 

Oui, le n ° 32 était à Rip ! 23 était mon numéro universitaire, alors je suis parti sur ça. J'y ai pas beaucoup réfléchi en fait

Reggie Bullock, #25: 

J'ai choisi 25 parce que mon père est décédé à 25 ans et que j'ai été drafté 25ème . … J'avais le 35 à l'université et au lycée parce que Kevin Durant était mon joueur préféré. Une fois dans la ligue, cependant, on ne pouvait plus me voir porter le numéro de mon joueur préféré, alors je suis parti avec mon père.

Jon Leuer, #30: 

J'avais le 22 au lycée et il était pris quand je suis allé à Wisconsin. J'ai pris le numéro 30 quand je suis arrivé à la fac, alors je me suis contenté de ça depuis. J'ai eu la chance que personne ne l'ait eu aux autres endroits où j'ai joué.

José Calderon, #81: 

J'ai toujours porté le n ° 8 partout où je suis allé. Je ne pouvais pas avoir le numéro 8 à New York… donc je portais le numéro 3 là-bas. J’ai eu le numéro 5 aux Lakers parce que je ne pouvais pas avoir le numéro 3 ou le numéro 8. Je voulais le numéro 5 parce que mon père l'avait auparavant. Quand je suis allé à Cleveland, il n’y avait pas le numéro 8 non plus, alors j’allais prendre le numéro 88. Mais c’était trop gros. J'allais prendre le numéro 18 et mon fils a dit: «Papa, pourquoi n'as-tu pas le numéro 81?» Et, donc, j'ai le numéro 81. Cela a fonctionné, car c'était l'année de ma naissance et c'était la première fois que le numéro était porté en NBA. C'était un numéro unique.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.