Comme d'autres NBAers, Blake Griffin parle librement de thérapie et de santé mentale

La parole se libère en NBA depuis quelques semaines. Tour à tour, les plus grands joueurs de Basketball du monde évoquent dépression ou troubles mentaux, n’hésitant pas à casser leur image parfois trop lisse pour jouer leur rôle de leader. Le dernier en date à s'exprimer n'est autre que Blake Griffin, récent franchise player des Detroit Pistons.

Blake Griffin | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France

Tout a commencé avec Kevin Love. Le joueur des Cavaliers a connu une crise d’angoisse, au point de s’écrouler dans le locker-room en 5 Novembre dernier, lors d'un banal match contre les Hawks. Loin de garder cette information cachée,  Love a décidé de décrire les souffrances endurées lors de cette crise, braquant les projecteurs sur la santé mentale, un sujet connu mais tabou dans le monde du sport. C'est par une lettre dans The Player's Tribune que Kevin Love a expliqué qu' après cette attaque de panique, il était parti à la recherche d'un thérapeute.

Suivant cette vague de révélations bienvenue, Blake Griffin a de son coté expliqué s’être déjà informé sur sa propre santé mentale et être naturellement allé voir un thérapeute. Rod Beard du Detroit News a expliqué que Griffin s'était confié dans le podcast de CJ McCollum, décrivant ce qu’il a appris en parlant à un professionnel de la santé mentale :

Je suis déjà allé voir un thérapeute, juste pour m'asseoir et parler. Ce que beaucoup de gens ne réalisent pas à propos de la thérapie, c'est qu'ils ne sont pas là pour vous donner de réponses, ils vous aident à trouver ces réponses.

Longtemps visage des Los Angeles Clippers et désormais des Detroit Pistons, Blake Griffin est une des figures de la NBA, très populaire auprès des jeunes américains. En expliquant que lui aussi pouvait ressentir le besoin de parler à quelqu'un, Griffin fait sauter un des verrous les plus ancrés dans les mentalités sportives.

DeRozan et Kevin Love en porte-paroles

Comme le joueur des Pistons, un certain nombre de stars de la NBA ont commencé à se confier et à parler de leur propre santé mentale et de la manière dont elles ont été traitées.

Kevin Love a notamment expliqué que pendant 29 ans, il avait évité de faire face à ces problèmes et qu'il  avait enfin décidé d'en parler, peu importe l'impact médiatique que cela pouvait avoir.



Dans une interview accordée à Jackie MacMullan d'ESPN.com, Paul Pierce, légende des Celtics, a de son coté expliqué qu'il avait souffert de dépression à la suite de son agression au couteau survenue en 2000 dans une boite de nuit.

Enfin le nouveau joueur des Spurs, DeMar DeRozan, a lui aussi parlé ouvertement de ses crises de dépression dans le but d’aider les personnes qui connaissent des problèmes similaires.

Entendre une star du calibre de Blake Griffin pourrait aider d'autres personnes qui n'ont jamais osé aller voir un thérapeute à surmonter leur problèmes. Le joueur des Detroit Pistons joue là un rôle bien plus important que sa simple carrière de basketteur et participe à un mouvement salvateur, qui confirme une nouvelle fois que la NBA peut avoir un impact positif dans la vie des gens.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.