DossierNews

Dwane Casey nouveau coach des Pistons : la bonne nouvelle de l’été

Alors que la saison NBA vient de se terminer, les Detroit Pistons ont enfin choisi l’homme de les dirigera la saison prochaine. Dwane Casey, ancien coach des Raptors puisque c’est de lui qui s’agit, aura la lourde tâche de ramener les Pistons en playoffs. 



Dwane Casey coach des Pistons | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en france

Dwane Casey, le meilleur choix après Stan Van Gundy 

Le choix se sera fait dans la douleur. Une fois Stan Van Gundy mis à la porte, Tom Gores, le propriétaire des Pistons, a pris le temps avant d’engager un autre coach. Il a également mis en place un comité de recrutement mené par l’ancien de Memphis Ed Stefanski. Alors quand le nom de Kenny Smith est sorti, autant dire qu’on a transpiré à grosses gouttes… Finalement, un trio composé de Dwane Casey, John Beilein et Ime Udoka a rassuré les fans les plus pessimistes.

Nous avons appris hier soir que le grand gagnant était donc Dwane Casey. L’ancien coach des Raptors, viré après le sweep encaissé face aux Cavs, sera donc le nouvel homme fort de Detroit. Charismatique et meneur d’homme, Casey s’inscrit dans la suite logique de la période “Van Gundy”. Avec lui, les Pistons récupèrent un technicien reconnu, qui a même été nommé “Coach of The Year” cette saison ! Il faut dire que depuis sa prise de fonction lors de l’exercice 2011-2012 à Toronto, les Raptors n’ont cessé de s’améliorer au point de terminer à la plus haute marche de la Conférence Est cette année.
En faisant le choix de Dwane Casey comme Head-Coach, les Pistons jouent la sécurité. Vétéran en NBA, plus expérimenté que les Smith/Udoka/Beilein, Casey va stabiliser cette franchise de Detroit aujourd’hui orpheline de GM et de Président des Opérations Basket. On pourra s’interroger sur l’intérêt de choisir son coach avant son GM mais certaines rumeurs font état d’un maintien de Stefanski en place, probablement avec un rôle important dans le front-office.

Le coach parfait pour gagner tout de suite 

A Detroit, Dwane Casey paraphe un contrat de 5 ans. 5 années qui coïncident parfaitement avec les contrats longue durée de Drummond et de Griffin. Indéniablement ce trio est là pour longtemps. Pourtant Detroit ne va pas avoir beaucoup de temps : la flexibilité financière est inexistante et l’association Dre-Blake devra ramener les Pistons en playoffs dès cette année, sous peine de faire tout exploser.
Casey a donc cette pression du résultat. Après Van Gundy, Tom Gores n’avait pas du tout enterré ces rêves de gloire et “reconstruction” est un mot interdit à Detroit. Brillant formateur, Dwane Casey devrait tirer le meilleur des Kennard, Bullock et peut-être même réussir à ressusciter Stanley Johnson. Si on écoute les déclarations des uns et des autres, Dwane Casey a convaincu le comité de recrutement par sa vision et par le développement qu’il a prévu pour ce roster. Si les astres s’alignent et que Reggie Jackson se transforme en Kyle Lowry, une qualification en playoffs est largement envisageable pour Detroit.

Dwane Casey | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en france

Il n’est pas non plus difficile d’imaginer que le bonhomme a quelques sentiments revanchards après son eviction des Raptors. L’envie de développer une nouvelle franchise où tout (ou presque) est à faire devrait lancer le mandat de Dwane Casey sur de bons rails. 

Le projet des Pistons va devoir trouver de la cohérence 

Reste que ce beau tableau ne pourra se faire d’un claquement de doigt. Le choix de Dwane Casey est absolument logique. Pour remplacer Stan Van Gundy, il fallait un homme de caractère, capable de tirer le meilleur de son groupe. Face à un organigramme inexistant, il fallait un coach avec un vécu en NBA. Ce n’est d’ailleurs pas anodin que Beilein refuse de quitter son environnement de Michigan. Avec Dwane Casey, les Pistons choisissent aussi un technicien qui maîtrise parfaitement la saison régulière, ce qui n’est pas vain quand on sait que Detroit a fini dans les 8 premiers qu’une seule fois sur les 10 dernières saisons.
Mais seul, Dwane Casey n’arrivera à rien. Detroit est très en retard par rapport aux Sixers, aux Bucks ou aux Pacers. Le changement de cap acté lors de l’arrivée de Blake Griffin a été fatal à Stan Van Gundy et aujourd’hui, personne ne sait encore comment les Pistons vont utiliser cette doublette, certes fantastique sur le papier mais qui doit s’adapter à la NBA moderne. Dwane Casey a notamment parlé de Blake Griffin comme d’un joueur qui “devra jouer au-delà de la ligne à trois-points et qu’il ait des responsabilités à la création”. Alors pourquoi pas, mais avec plus de 5 shoots à 3-pts pris par BG la saison dernière et les nombreuses iso dont il a bénéficié, on ne voit pas trop où Casey veut en venir…
Certains voix se sont aussi élevées, s’interrogeant sur la capacité de Casey à s’adapter à la force intérieure des Pistons, lui qui n’a pas tirer le meilleur de Jonas Valanciunas. Plus globalement, les Raptors misaient beaucoup sur le backcourt quand Detroit s’appuiera évidemment sur sa raquette hors-normes.
Malgré ces quelques interrogations, voir le Coach of The Year 2018 débarquer à Detroit est une vraie bénédiction. Le projet ne s’arrête pas et le risque de passer une saison blanche à cause du tanking est normalement derrière nous. A Casey de prendre les rênes d’une franchise qui en a bien besoin.