Non classé

Pistons-Nets (100-101) : la crise est déclarée à Detroit

Le floater de Spencer Dinwiddie, ancien pensionnaire des Detroit Pistons, à 0,9 seconde de la fin du match n’a pas seulement offert la victoire à son équipe des Nets. Il a aussi officiellement entériné la crise à Detroit, qui vit là son 5eme revers de suite et qui ne fait plus parti des candidats aux playoffs NBA.

Pistons-Nets | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France
Il y a à peine 10 jours, on s’extasiait à juste titre sur la victoire des Pistons contre les Nets. Concentrés et menés par un Andre Drummond XXL, les Pistons roulaient sur Brooklyn, définitivement pas du même niveau. Définitivement ? Et bien non puisque depuis cette victoire, Detroit n’a plus gagné. Soit 5 défaites consécutives, contre des adversaires qu’on qualifiait à l’époque (il y a 10 jours seulement, n’est-ce pas) de « prenables », comme les Bulls, les Hornets et donc ces fameux Nets.
Qu’est-ce qui a changé en si peu de temps ? Pas grand chose en définitive. Les Pistons souffrent depuis de longs mois d’inconstance, de manque de discipline et il est rare que le 5 majeur soit en forme en même temps. Hier soir contre Brooklyn, c’est Andre Drummond qui est passé au travers : seulement 7 petits points pour lui, constamment gêné par les fautes. Alors que les remplaçants pour le All-Star Game vont être annoncé, Andre envoie là un très mauvais signal.
Privé de son principal point d’ancrage en attaque, les Pistons bafouillent leur basket et se montrent sans imagination. Les Nets sont bien mieux en place et jouent plus simplement, en équipe. Ils prennent 10 points d’avance dès le premier quart-temps, une avance qui va contraindre les Pistons à courir tout le match.

Andre Drummond se fait voler la vedette par Dinwiddie

Heureusement pour Detroit, Stanley Johnson revient de blessure. Bien en forme, Stanley contribue au retour de Detroit à la toute fin du 3eme quart-temps. Si Brooklyn garde une belle avance, on se dit que l’espoir est permis pour les Pistons. Et sur une bombe à 3 point, Ish Smith égalise pour remettre les deux équipes à 92-92.
On est plus proche du hold-up que du retour mérité. Les Nets ont clairement baissé de rythme et un mano-a-mano s’installe entre les deux équipes. Grâce à Dinwiddie par deux fois, Brooklyn reste dans le match mais Andre Drummond va marquer un panier très litigieux pour faire passer les Pistons devant (100-99, première fois depuis la 4eme minute). Mais les Dieux du basket ne semblent pas d’accord avec le scénario du match et vont offrir au méritant Dinwiddie le game-winner sur un floater à la dernière seconde de la rencontre.
A voir les airs ébahis de Drummond et d’Ish Smith, on peut mesurer à quel point la défaite fait mal aux Pistons. Des Pistons qui ne sont aujourd’hui plus qualifiés pour les playoffs et qui s’apprêtent à jouer le Jazz, le Thunder et deux fois les Cavs pour finir un mois de Janvier peut-être fatal.