Non classé

Pistons-Jazz (95-98) : Andre Drummond (30 pts, 24 reb, 6 blk) trop seul

Vexé de ne pas avoir été invité au All-Star Game, Andre Drummond a sorti une performance XXL qui aurait du suffire pour battre le Jazz. Mais les Detroit Pistons vont très mal, s’inclinent pour la sixième fois consécutive et s’enfoncent dans la crise.

Résultat Pistons-Jazz 95-98 | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France
A quand remonte les problèmes chez les Pistons ? Mettons un curseur lors de la blessure de Reggie Jackson : depuis les Pistons affichent un bilan de 3 victoires pour 10 défaites. Affaiblissant le 5, cette blessure a aussi privé le banc de l’apport d’Ish Smith, si précieux en début de saison. C’est probablement ce qu’à pensé Stan Van Gundy en mettant Langston Galloway pour la première fois titulaire au poste de meneur.
Si vous suivez PistonsFR, vous savez que j’aime beaucoup Galloway qui m’a ravi en début de saison. Pourtant difficile de comprendre à quel jeu joue SVG, qui remet en selle Langston après l’avoir placardisé dès Novembre. D’ailleurs, si Smith est sorti du banc, c’est lui qui a eu le plus gros des minutes à la mène. Preuve des hésitations dont semble faire preuve Van Gundy actuellement.
Cette rencontre contre le Jazz était la première depuis l’annonce des remplacants pour le All-Star Game 2018 et l’oubli injustifié de Drummond. Comme souvent dans ces cas-là, les joueurs déçus cherchent à se montrer et Andre n’a pas fait dans la dentelle : 30 points, 24 rebonds, six blocks, quatre passes décisives et trois interceptions. C’est bien simple, depuis 1973-74, quand la NBA s’est mise à enregistrer des blocks et des interceptions, aucun joueur n’avait atteint ces chiffres-là dans le même match avant Drummond.

6eme défaite de suite pour les Detroit Pistons

Pourtant les Pistons se sont encore inclinés. Dans un match très serré après le 1er quart-temps, les Pistons prennent le dessus sans jamais pouvoir décrocher le Jazz. Drummond domine le Français Gobert et offre de nombreuses ouvertures à ses shooteurs, qui ne sont pas dans un bon soir :  3/11 pour Avery Bradley, 3/12 pour Stanley Johnson, 6/17 pour Ish Smith. En fait seul Luke Kennard se montre au niveau avec ses 10 points et 10 rebonds, son 1er double-double en NBA.
Alors que le Jazz est repassé devant sur la fin du 3eme quart-temps à la faveur de la présence de Boban Marjanovic, dans le 4eme quart l’impact d’Andre Drummond permet à Detroit de passer un 14-3, où le pivot passe 9 points. De 74-76, le score passe à 88-79 en faveur des Pistons. Mais la situation actuelle des hommes de la Motown incite à la prudence, à juste titre : loin d’être démobilisé, Utah répond immédiatement jusqu’à venir décrocher la prolongation grâce à Ingles.
De leur coté abattus, les Pistons Ingles par deux fois et Donovan Mitchell scorer 3 3-points d’affilée, qui enterre tout espoir de victoire. Des déceptions à tous les niveaux (Johnson, Bradley, Harris), des rotations défaillantes (Galloway, Smith, Boban), une descente au classement (2 victoires de retard sur les Bucks, 8eme) : les Detroit Pistons n’avancent plus.