HistoireNews

Histoire de la NBA : Le All-Star Game 2006, moment de gloire pour les Detroit Pistons

En cette période de vote pour All-Star Game, replongeons-nous dans un de mes moments préférés de mon expérience de fan NBA avec ce match des étoiles en 2006, où les Pistons ont été les stars de la soirée. Avec 4 joueurs sélectionnés par les coachs, la franchise était au sommet de son art. Accompagné du jeune LeBron, Ben, Sheed, Rip et Chauncey ont fini d’asseoir la Motown sur le trône de la NBA.

Champions en 2004 et finalistes malheureux en 2005, les Detroit Pistons règnent sur la NBA, ou au moins sur la Conférence Est depuis la saison 2003-2004. L’équipe s’est construite par plusieurs ajouts successifs qui vont la mener jusqu’au titre NBA de 2004 : Ben Wallace arrive dans l’échange controversé avec Grant Hill en 2000, puis en 2002, Billups démarque comme agent libre, les Pistons draftent Tayshaun Prince et récupèrent Hamilton dans un trade avec Washington. Il faudra encore l’ajout de Rasheed Wallace au début de l’année 2004 pour faire des Detroit Pistons une machine de guerre candidate au titre jusqu’en 2008.

Le contexte de la saison 2006 des Pistons

PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France

En 2006, les Pistons ont raté le back-to-back mais sont bien décidé à reprendre leur couronne, menés par le regretté Flip Saunders. Larry Brown parti, Saunders a toutes les cartes en main pour exploiter pleinement le potentiel de cette équipe. Son jeu bien plus offensif que celui de Brown permet à l’équipe de se renouveler, donnant à Billups ou à Rip de nombreuses occasions de briller. Pour la 3eme saison consécutive, le 5 majeur ne bouge pas, Flip profitant des automatismes déjà crées pour permettre aux Pistons de passer le cap au dessus.

A une époque où Joe Dumars était encore inspiré, la trouvaille Saunders permet à Detroit de réaliser le meilleur début de saison de son histoire et de s’inscrire dans la droite lignée du record des Bulls, à savoir le fameux 72-10 (depuis battu par les Warriors 2016). Lors du All-Star Break, les Pistons sont à la tête d’un bilan de 42 victoires pour seulement 9 défaites.

La sélection du All-Star Game

Roster All-Star Game 2006 | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France

Avec ce record, les Pistons trônent tout en haut de la NBA et Flip Saunders est donc nommé pour coacher l’Est lors du match des étoiles. L’homme qui avait réussit à mener Minnesota en playoffs se voit justement récompensé pour toute sa science du basket. Detroit met une première main sur le All-Star Game mais le coach ne suffit pas, il faut les joueurs pour valider le tout. Pourtant, extirper une individualité de ce collectif de star n’a rien d’évident, tant les Pistons sont connus pour être une équipe avant tout. De même, peu d’observateurs imaginent les cols bleus de Detroit compatibles avec l’ambiance du All-Star Game. Après tout, les rebonds de Big Ben ne seront jamais décisifs dans un tel match et la science offensive de Rip Hamilton semble inutile dans une rencontre où personne ne défend.

Quand le 5 majeur voté par les fans tombe, il n’y a finalement pas d’énorme surprise à ne pas voir un des hommes de Detroit sélectionné. A l’Est, les fans ont votés pour les incontournables Shaq et Iverson, ainsi que pour la relève incarnée par Wade et James. Seule la sélection de Jermaine O’Neal, quelques mois seulement après Malice At The Palace peut laisser songeur. Ce même Jermaine ne verra d’ailleurs jamais Houston, blessé et remplacé dans le 5 par Vince Carter. Mais si le public n’a pas voulu choisir parmi les Pistons, les coachs ne vont pas faire la même erreur et sélectionnent 4 joueurs de Detroit parmi les remplaçants : Ben Wallace, Rasheed Wallace, Chauncey Billups et Richard Hamilton. Seul Prince reste à quai, souffrant une nouvelle fois de son éternelle discrétion.

Ce choix est historique. Depuis les Lakers de 98 (Kobe, Shaq, Jones, Van Exel), aucune équipe n’avait envoyé quatre de ses représentants au All Star Game. Pour faire un peu d’histoire, sachez qu’auparavant seuls les Celtics de 62 et 75, ainsi que les Sixers de 83 avaient réussi cette prouesse. Avec 4 joueurs dont aucune n’est une superstar et le coach de la Conférence Est appartenant à l’équipe du Michigan, on peut donc dire que les Pistons font très fort en 2006.

Le déroulé du match

Rasheed Wallace | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France

Ce match est aussi un peu spécial pour nous en France puisqu’il s’agit de la première convocation pour notre Tony Parker national. TP contribue d’ailleurs à la très bonne première mi-temps de l’Ouest qui mène à la pause 70 à 53. Porté par le duo de Houston, McGrady et Yao, l’Ouest domine largement les débats et Flip Saunders n’aide pas les Pistons à briller : le coach de la Motown limite les minutes de ses hommes (pratique habituelle au vu du calendrier NBA) et certains, à l’image de Rasheed Wallace, ne mettent pas beaucoup de cœur à l’ouvrage.
Dés la reprise, T-Mac continue son show, bien déterminé à être élu MVP de ce All-Star Game et l’écart monte à 21 pts. Ce sera paradoxalement le début de la chute pour l’Ouest. Sans doute inquiet de se prendre une raclée, Flip Saunders envoie enfin ses 4 Pistons sur le terrain, accompagné de LeBron James. L’effet est immédiat et quand les Wallace verrouillent la défense, Chauncey et Rip s’amusent en attaque au coté du futur MVP. Ensemble ils lancent l’une des plus belles remontées jamais observées lors d’un All-Star Game et prouvent que défendre, ce n’est pas rétro, ce n’est pas anti-spectacle mais bien une science du Basketball !

Le cœur des Detroit Pistons impose sa loi au All-Star Game comme il le fait au reste de la NBA depuis 3 ans maintenant. Auteur de la plus grosse remontée en une mi-temps, l’Est s’impose 122-120. Scorant 7 des 9 derniers points de l’équipe de l’Est, Billups est le Piston qui a le mieux réussi son All-Star Game :  15 pts, 7 ass et 4 reb en 16 min. Pour sa première, Rip Hamilton n’est pas en reste avec 6 pts et 1 ass en 13 min et pour ce qui sera son dernier All-Star Game, Ben Wallace joue 24 min et nous sert 8 reb, 2 blk et 3 stl. Seul le Sheed sera un peu en retrait avec 2 pts et 2 reb en 17 min.

En tant que jeune fan des Pistons, ce match reste un de mes meilleurs souvenirs NBA. Le All-Star Game reste la vitrine de la NBA et à l’époque où les réseaux sociaux n’existent que très peu, l’événement est très médiatisé, ce qui a permis d’entendre parler de mon équipe favorite pendant de longues journées. Malheureusement après cette rencontre, les Pistons vont ralentir et s’ils finissent avec le meilleur bilan de la NBA, ils s’inclineront en Finale de Conférence contre le Heat, peu après avoir déjà joué avec le feu face aux Cavaliers de James.
S’ils iront encore en finale de Conférence en 2007 et 2008, leur cycle touche à sa fin, remplacé par les jeunes loups Wade et James et le premier Big Three monté à Boston.