Blake Griffin aux Pistons : Pourquoi ce trade va fonctionner

Blockbuster trade hier soir entre les Detroit Pistons et les Los Angeles Clippers. Les Pistons ont envoyé à Hollywood Avery Bradley, Tobias Harris, Boban Marjanovic, un premier choix de Draft 2018 et un second tour de Draft 2019 contre la superstar des Clippers Blake Griffin, ainsi que Willie Reed et Brice Johnson. La franchise de Detroit se retrouve donc complètement modifiée et va essayer de capitaliser sur du court terme.

Source : bleacher report
Empêtrés dans une série de 8 défaites consécutives, les Detroit Pistons étaient au point mort. Pour la 4eme année de Stan Van Gundy, les choses avaient certes bien démarré mais très vite les limites avaient été atteinte. Du mouvement était à prévoir et les rumeurs qui donnaient Avery Bradley disponible pour un trade hier dans la journée ont confirmé une tendance : les mouvements ne traînent pas en longueur à Detroit.

Blake Griffin est donc désormais un Piston. Superstar offensive et première arme des Clippers, Griffin était l'âme de l'autre franchise de LA, qui entame probablement une reconstruction en profondeur. A l'inverse des Pistons qui vont essayer de capitaliser tout de suite grâce à leur nouveau rouquin. Avec Griffin, les playoffs ne doivent plus seulement être envisageables, ils sont nécessaires.

En associant Blake Griffin à Andre Drummond, Detroit s'offre sur le papier la meilleure raquette de la Conférence Est. Mais une raquette coûteuse, les deux joueurs étant signés au maximum chacun. On peut donc dire sans se tromper que Stan Van Gundy a décidé de faire un All-In avec ce mouvement : Blake Griffin doit être la pièce manquante pour propulser les Pistons comme contender à l'Est.

Detroit redevient grâce à Griffin une équipe excitante


Après tout, le règne de LeBron ne sera pas éternel et avec la fuite des talents vers l'Ouest observé cet été, Detroit avait peut-être besoin d'un coup de pouce pour être propulsé plus haut. On s'extasie sur une équipe en chute libre actuellement mais qui a passé deux bons mois dans les 4 premières places de la Conférence est en début de saison.

Coaché par Stan Van Gundy, Blake Griffin peut retrouver, voir dépasser le niveau qu'il affichait en 2014, où il fut All-Star et All-NBA Second Team. Devenu bien plus qu'un dunkeur fabuleux, Griffin donne une dimension sportive nouvelle aux Pistons. Car malgré un déménagement et un changement de logo cet été, la franchise n'avait pas réussi à déclencher une petite hype autour d'elle. Il suffit pour s'en convaincre de voir les nombreuses chaises vides de la Little Caesars Arena.

En ajoutant Griffin à Drummond et Jackson, Detroit trace une route jusqu'à 2020. Les trois cadors seront responsables du succès ou de l'échec de leur formation mais ont désormais une grosse responsabilité. Andre Drummond se montrant au niveau depuis le début de la saison, les principales inquiétudes tourneront autour de Jackson. Mais la chute au classement des Pistons depuis sa blessure montre son importance sur le jeu de l'équipe. Avec Blake Griffin, c’est une opportunité de distribution supplémentaire pour Reggie qui devrait totalement se concentrer sur la gestion désormais.

Le risque est énorme pour les Pistons, pas la contrepartie


2018, playoffs pour voir. 2019, concurrent sérieux pour les Finales à l'Est et 2020 candidat au titre ? Si le constat est un peu idyllique, on peut néanmoins penser que Blake Griffin va projeter les Pistons dans une autre dimension. Et il faudra quand même entourer l’ailier-fort mieux que ça.

Jetons un œil au roster aujourd'hui. Les Pistons disposent de Jackson, Ish Smith et Buycks à la mène. A l’arrière, Kennard et Galloway sont un peu seuls, même si Bullock peut dépanner. A l'aile, on comptera sur Stanley Johnson et donc Bullock. A l’intérieur, Grffin vient avec Brice Johnson dans un poste qui compte déjà Leuer, Tolliver et Ellenson. Enfin Andre Drummond et Eric Moreland voient débarquer Willie Reed qui donnera un bon coup de main.

Stan Van Gundy pourrait partir sur un 5 Jackson - Kennard - Bullock - Griffin - Drummond. Difficile de pas imaginer ce starting five faire les playoffs dès cette année. Il faudra bien sur que Jackson revienne vite pour qu'Ish Smith retrouve son efficacité en sortie de banc mais le mouvement des Pistons donne un nouveau visage à l'équipe. Surtout que la contrepartie n'est pas si forte que cela.

La principale perte concerne évidemment Tobias Harris. Personnellement j'ai toujours cru qu'il s'agissait du potentiel meilleur joueur de l'effectif et sur ces deux dernières saisons, il était le rayon de soleil de tous les fans des Pistons. Avery Bradley, quand à lui, n'aura passé que 4 mois à Detroit. Enthousiasmant à son arrivé, il a globalement déçu, enchaînant blessures et prestations offensives douteuses. Quand à Boban Marjanovic, s'il restera un de mes coups de cœur de mon expérience de fan des Pistons, Stan Van Gundy ne comptait absolument pas sur lui.

Les Pistons se renforcent d'une superstar et Griffin est unanimement considéré comme meilleur qu'Harris au poste 4. Detroit perdra évidemment au poste 2 mais Luke Kennard se montre surprenant de maturité et pourrait être utile dans un rôle de spot-up shooter. La perte n'est donc pas énorme pour la franchise du Michigan, qui gagne en contrepartie une chance de changer de dimension. Le chemin sera long et sinueux, le risque d'échouer lamentablement et de plomber la franchise existe bel et bien mais Griffin à Detroit, ça va marcher, j'y crois !

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.