Pistons-Magic (89-102) : grâce à Detroit, Orlando met fin à sa série de défaite

Bons princes, les Pistons viennent d'aider bien malgré eux le Magic à mettre fin à leur série de 9 défaites de suite. Il semble que l’absence de Reggie Jackson soit plus préjudiciable que prévue.



Déjà privé de Jon Leuer et d'Avery Bradley, les Pistons doivent désormais faire sans Reggie Jackson, blessé pendant au moins 6 semaines. Ainsi Stan Van Gundy est contraint d'aligner une ligne arrière inédite composée d'Ish Smith et de Luke Kennard. C'est donc sans surprise que le Magic prend le meilleur départ dans un début de match assez enlevé. Les deux équipes jouent bien et ne ratent pas grand chose. Coté Detroit, Harris et Drummond commencent bien. 9 pts pour Tobias et 7 pts/5 reb pour le pivot à la fin du premier quart.

Malheureusement les bonnes intentions disparaissent aussi vite qu'elles étaient apparues. Les imprécisions se multiplient des deux cotés mais surtout la défense des Pistons prend l'eau. Le Magic prend la 1ere avance du match (+10), se régalant dans la peinture. Il faudra un 14-0, orchestré par Ish Smith pour que Detroit recollent à la mi-temps (50-50).


Malgré un énorme Drummond, Detroit n'y arrive pas


En lieu et place de Jackson, Ish Smith réalise un match assez juste, réussissant à combiner une grosse activité offensive (9/18 aux tirs) avec ses qualités naturelles de gestionnaire (5 ass). Pourtant les Pistons vont baisser de pied dans le 3eme quart-temps et Orlando va pouvoir en profiter : l'adresse à 3-pts revient au bon moment pour décrocher les Pistons. Définitivement ? Et bien non puisque dans ce match de série, les Pistons recollent au score et passent même devant grâce à un... 12-0 (67-62). Le bonheur ne sera que de courte durée pour un Stan Van Gundy dépité, qui voit le Magic finir le quart-temps bien en tête (77-73).

Dans le dernier acte, les Pistons oublient de défendre et Orlando commence avec 3 3-pts de suite (Speights, ainsi que les anciens Pistons Augustin et Afflalo). L'avance du Magic ne sera jamais comblée par Detroit, qui n'arrive plus à enchaîner : à chaque fois que les Pistons se montrent dangereux, les Floridiens répondent du tac au tac. Les jambes sont lourdes et Orlando, enfin libéré, verrouille le dernier quart pour s'imposer 102-89. Fin de leur série de 9 défaites d'affilée alors que les Pistons peuvent s'en vouloir de tomber à nouveau contre un cancre de la NBA malgré le gros chantier d'Andre Drummond (17 pts, 18 reb, 5 ass, 3 blk). 

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.