Non classé

Preview Detroit Pistons 2017-2018 : Les Ailiers-Forts

Que cette intersaison fut longue. La NBA reprend heureusement ses droits dans quelques jours et le Media Day a déjà lancé officieusement la saison des Pistons. Pour PistonsFr, ce retour est l’occasion parfaite de vous présenter le roster en 5 previews, une pour chaque poste, à la manière de ce que vous avez pu découvrir l’an dernier.
On continue aujourd’hui par le poste où personne ne sera titulaire, les ailiers-fort (Leuer, Elleson, Tolliver).

Preview Ailier-fort | PistonsFR actualité des Detroit Pistons en france

Jon Leuer : 

  • La saison passée (10,2 pts, 5,4 reb, 1,5 ass) : Venu pour renforcer le banc, Jon Leuer a profité du marasme de l’an passé pour se faire une place dans le starting five en janvier. Il faut dire que dès la reprise de la NBA en 2016, Jon avait su se faire remarquer : combatif en défense, intéressant de loin, il montrait à Drummond et Harris comment un joueur de Detroit devait se comporter. Pourtant quelques semaines après son arrivée dans le 5, Leuer a disparu, mais disparu totalement. Incapable de mettre un pied devant l’autre, l’intérieur a suscité beaucoup de débat et a finalement fini la saison sur une mauvaise note.
  • La promesse : Leuer n’aura pas d’autre choix que de concentrer ses efforts sur la régularité, s’il veut exister dans la rotation des Pistons. Fragilisé l’an passé, Jon est certes le meilleur 4 de l’effectif des Pistons mais débutera sur le banc, Van Gundy faisant confiance à Johnson et Harris. Si on retrouve le Leuer de l’an dernier, la rotation sera peut-être modifiée. Sinon Jon devra se contenter d’être un joker de luxe.
  • Le scénario : Sur le banc au début de la saison, Jon Leuer a globalement du mal sur ces rentrées. Pas dans le rythme et mal à l’aise avec son shoot, il prend beaucoup de retard sur Harris. Avec la concurrence d’un Ellenson enfin crédible, l’avenir de Jon Leuer s’assombrit à Detroit. Dommage pour un des joueurs les plus sympathiques de l’effectif…

Henry Ellenson | PistonsFR actualité des Detroit Pistons en france

Henry Ellenson : 

  • La saison passée (3,2 pts, 2,2 reb, 0,4 ass) : Plus joueur du Grand Rapid Drive que des Pistons, Ellenson a débuté les deux derniers matchs de la saison, histoire de montrer à Stan Van Gundy ce dont il était capable. Et le constat s’est avéré léger, le joueur ayant une propension à prendre des 3 points trop rapidement au détriment du reste. Un peu frêle, bien que s’épaississant en cours de saison, le jeune Henry n’avait pas encore les armes pour être un joueur crédible en NBA. Il a beaucoup travaillé cet été pour inverser la tendance.
  • La promesse :  4eme saison de Stan Van Gundy chez les Pistons, année où le projet doit commencer à se mettre en place sérieusement. Année aussi où les jeunes doivent s’exprimer. A l’instar de Stanley Johnson, Henry Ellenson devrait avoir plus de responsabilité en sortie de banc. Il ne semble pas y avoir de hiérarchie claire entre lui et Leuer, alors Henry devra jouer sa chance à fond pour être le back-up officiel poste 4. S’il bosse un peu en défense pour ne pas pénaliser son équipe, la mission est clairement dans ses cordes. Chez PistonsFR, on y croit !  
  • Le scénario : Derrière Tobias Harris et Stanley Johnson, Van Gundy a besoin de shoot extérieur, d’une menace qui peut jouer avec Ish Smith et Marjanovic. Leuer et Ellenson ont ce profil mais le jeune Henry a plus d’envie. C’est lui qui décroche la timbale et avec Stanley mais aussi Kennard, la jeunesse prend le pouvoir à Detroit. Ailier-fort fuyant, Ellenson mitraille avec régularité et devient enfin imposant en défense.
Anthony Tolliver | PistonsFR actualité des Detroit Pistons en france

Anthony Tolliver : 

  • La saison passée (7,1 pts, 3,6 reb, 1,2 ass) : Non conservé par des Kings qui cherchent à se rajeunir, Tolliver revient naturellement à Detroit, qu’il avait connu en 2015-2016. Coéquipier modèle, capable d’envoyer quelques shoots de loin, payé le minimum, Tolliver est la recrue parfaite pour Stan Van Gundy, qui n’en demandait pas tant. Pour le joueur, ce retour dans le Michigan semble basé sur des raisons plus affectives que sportives.
  • La promesse : Anthony Tolliver l’a dit : il est de retour à Detroit pour jouer et non pas pour materner les jeunes Ellenson & co. Pourtant peu de chance pour lui d’obtenir du temps de jeu. Comme à Sacramento, Detroit doit rajeunir son équipe pour trouver un second souffle. Sauf qu’un vétéran dans le locker room c’est bien, mais sur le parquet dans les moments chauds, c’est mieux. Anthony Tolliver va devoir convaincre Stan Van Gundy que l’équipe aura besoin de lui quand la saison commencera à devenir compliqué. On lui souhaite bon courage ! 
  • Le scénario : Il n’était absolument pas venu pour être un mentor. Mais une fois Tobias starter en 4, les trois ailiers-forts naturels sont condamnés à sortir du banc. Leuer et Ellenson se partageant toutes les minutes, Tolliver ne peut même pas espérer proposer autre chose, tant son jeu ressemble à celui des deux autres. La, il décide d’embrasser son destin et dépose le jersey contre le costume : il devient officiellement l’adjoint de Stan Van Gundy dès cette saison !