Non classé

Preview Detroit Pistons 2017-2018 : Les Ailiers

Que cette intersaison fut longue. La NBA reprend heureusement ses droits dans quelques jours et le Media Day a déjà lancé officieusement la saison des Pistons. Pour PistonsFr, ce retour est l’occasion parfaite de vous présenter le roster en 5 previews, une pour chaque poste, à la manière de ce que vous avez pu découvrir l’an dernier.
On continue aujourd’hui par le poste qui a déçu l’an dernier, les ailiers (Harris, Johnson, Bullock).

Tobias Harris | PistonsFr, actualité des Detroit Pistons en France

Tobias Harris : 

  • La saison passée (16,1 pts, 5,1 reb, 1,7 ass) : Les Pistons ont connu une triste saison NBA en 2016-2017. Au plus fort de la crise de l’an dernier en janvier, Stan Van Gundy a tenté plusieurs choses mais n’a réellement sacrifié qu’un joueur : Tobias Harris. Relégué sur le banc à cause d’une défense douteuse, Harris n’avait pourtant rien d’un boulet pour Detroit. Au contraire, les chiffres ont montré qu’il était le joueur le plus efficace du roster offensivement, celui qui faisait basculer les matchs malgré un temps de jeu famélique. Alors que Marcus Morris est finalement parti vers Boston et que Stanley Johnson n’explose toujours pas, le poste 3 devrait logiquement revenir à Tobias Harris cette année.
  • La promesse : Sous-estimé à Orlando, cloué sur le banc par Van Gundy (alors que Reggie Jackson blessé et hors du coup continuait à faire n’importe quoi), Tobias Harris reste victime de son image de joueur lisse. Pas de coupe de cheveux extravagante, pas de déclaration polémique, le joueur des Pistons disparait parfois du champ médiatique mais jamais du terrain, où sa production est régulière depuis deux ans. Mais celui qui a le potentiel d’être le meilleur joueur de Detroit doit commencer à se faire violence, s’il veut exister dans les discutions de fin de saison… 
  • Le scénario : Dès le début de la saison, Stan van Gundy est perdu. Bradley et Drummond ok mais après ? Quelques minutes avant le 1er match, Van Gundy confirme Jax à la mène, lance Stanley en 3 et Harris en 4. Trop léger pour défendre contre les 4 modernes, Tobias Harris cristallise les premières critiques suite au début de saison compliqué des Pistons. Remisé sur le banc pour Jon Leuer, Tobias Harris ne dit rien et avec Ish Smith et Boban Marjanovic, il fait parti des 3 bannis, plus importants statistiquement que leurs titulaires mais dont la voix porte moins dans le locker-room.

Stanley Johnson | PistonsFr, actualité des Detroit Pistons en France

Stanley Johnson : 

  • La saison passée (4,4 pts, 2,5 reb, 1,4) : La saison dernière aurait dû être celle de la confirmation pour Stanley. Progressivement responsabilisé par Stan Van Gundy lors de sa saison rookie, Johnson devait construire sur ses playoffs 2016 pour prendre de l’ampleur à Detroit. Mais cette saison a été désastreuse pour lui, entre performances minimalistes sur le parquet et embrouille avec son coach. Son hygiène de vie est pointée du doigt, tout comme son incapacité à se comporter en professionnel. Résultat une année blanche ou presque où  ses stats ont été divisées par deux. Cet été, Stanley a certes multiplié les signes de maturité mais ses matchs de présaison n’ont pas vraiment rassurés.
  • La promesse :  Plus les choses avancent, plus on commence à imaginer Stanley Johnson titulaire à l’aile. Stan Van Gundy a besoin de développer ses jeunes, maintenant qu’il entame sa 4eme année chez les Pistons. Tobias Harris n’arrive pas à le convaincre et le départ de Morris nous amène inexorablement vers un All-In sur Johnson. Arrivera-t-il à se remettre la tête à l’endroit ? Défenseur rigoureux, Stanley serait bien inspiré de jeter un œil sur le professionnalisme d’Avery Bradley. Les nombreuses interrogations qui planent au dessus de Stanley pourraient être assez vite balayées avec beaucoup de boulot. On espère voir l’ailier des Pistons assumer ses déclarations.  
  • Le scénario : Si SVG se sert des 10 premiers matchs pour tenter des choses, il prend la décision de placer Stanley Johnson dans le 5. Responsabilisé comme jamais, SJ décide de concurrencer Bradley dans le rôle du meilleur défenseur de l’équipe. Les fans sont heureux et Johnson devient une idole de la Little Caesar Arena. Sauf que l’escroquerie dure quelques semaines et la bulle éclate après la publication d’une photo où Stanley est entouré de 19 jeunes Instagrameuses très séduisantes. SJ déclare que le challenge défensif ne l’intéresse plus et qu’ici Bradley n’ira pas le chercher !
Reggie Bullock | PistonsFr, actualité des Detroit Pistons en France

Reggie Bullock : 

  • La saison passée (4,5 pts, 2,1 reb, 0,9 ass) : Les saisons se suivent et se ressemblent pour Reggie Bullock. Pour la deuxieme année de suite, l’ailier a disputé sa trentaine de rencontre, débutant 5 matchs en fin de saison. L’apport de Bullock est relativement anecdotique et ce n’est pas pour son efficacité de loin que Stan Van Gundy continu d’avoir confiance en lui. Si Bullock a été re-signé cet été, c’est qu’il incarne parfaitement le role-player comme la NBA en accueille des dizaines. Jamais de coup d’éclat, mais conscient de son rôle et chanceux d’être dans cette ligue.
  • La promesse : L’an dernier, j’avais estimé que derrière KCP, Bullock aurait sa chance et effectivement, nous avons pu le voir à ce poste en sortie de banc. Cette saison, le poste 2 est totalement bouché à Detroit et l’autre Reggie va donc tranquillement retrouver son poste de prédilection. Pas sur qu’il y gagne pourtant au niveau du temps de jeu… Derrière Harris et Johnson, Bullock trouvera le temps long cette saison. On lui conseille de profiter de chaque occasion pour se montrer. 
  • Le scénario : Dans effectif des Pistons, peu de joueurs sont condamnés à avoir zéro temps de jeu. A part Moreland, déjà heureux d’avoir un contrat, Bullock est celui qu’on va voir le moins cette année. Les DNP risquent de s’enchaîner et Reggie aura le temps de tweeter à défaut de jouer. En avril, Bullock chiffrera 10 petits matchs seulement mais évoluera toujours dans la plus grande ligue de Basketball du monde.