Pistons-Wolves (122-101) : Harris et Drummond domptent la meute

Victoire de prestige cette nuit pour les Detroit Pistons, qui en profitent pour repasser dans le positif. Face à des Timberwolves un peu fatigués, les pensionnaires de la Little Caesars Arena se sont fait plaisir, régalant par leur collectif pour une fois bien huilé.



Minnesota se présentait à Detroit sans Jimmy Butler mais Wiggins et surtout Karl-Anthony Towns étaient bien en tenue. Après le chantier réalisée mardi par Joel Embiid, on craignait un peu que l'opposition entre KAT et Drummond ne tourne franchement en faveur du premier. Mais un nouveau Drummond commence à se manifester depuis la reprise et ce match l'a une nouvelle fois confirmé.

Le début de match est au crédit des Wolves et on sent assez vite que les starters de Detroit ne trouvent pas le rythme. Il faut attendre la rentrée du banc pour commencer à voir quelques points mais le jeu offensif est brouillon. Heureusement Minny n’est pas plus en forme et leur avance vient surtout d'erreurs défensives des Pistons. Le deuxième quart confirme cet état de fait : les Pistons sécurisent la défense et le rebond (notamment grâce à Drummond) et de l'autre coté du terrain, l’attaque devient enfin plus fluide.

Accélérateur de particule en sortie de banc, Ish Smith rend les choses plus facile pour tout le monde et Detroit prend enfin les commandes du match grâce à Langston Galloway. Galloway-Smith, un duo qui tourne bien, une trouvaille à mettre au crédit de Van Gundy ! Les titulaires de retour sur le parquet se mettent aussi en marche, et par l’apport d'Harris et de Bradley, les Pistons virent largement en tête à la mi-temps (63-44).


Un succès collectif pour Detroit

Avant cela, le match avait été marqué par un autre événement : le 5000 eme rebond d'Andre Drummond en NBA et donc sous le maillot des Pistons. A 24 ans notre Dédé est le 2eme plus jeune joueur (derriere Howard) à atteindre ce chiffre et devient le 4eme Piston à compiler 5000 pts et 5000 rebonds en carrière ! Ce record a du pousser Andre à se dépasser, puisqu'il réalise un match plein, muselant Towns du mieux possible (23 pts, 10 reb tout de même).

Trés appliqués, les Pistons ne relâchent pas l'effort, montant l'écart à +25, grâce à Harris décidément intenable. Leader offensif de Detroit, Tobias confirme son bon début de saison et c'est encore lui qui vient éteindre le début d'incendie quand les Wolves commencent à revenir à l’orée du dernier quart.

Grâce à un collectif bien huilé dans lequel Harris et Drummond ont pu briller, Detroit s'impose largement face à des Wolves, pourtant réputé plus talentueux. Si le jeu offensif a tardé à se mettre en place, nous avons vu dés le début une équipe concernée en défense. Et comme Drummond a encore posé un 3/6 aux lancers, il n'y finalement rien à reprocher aux Pistons cette nuit ! 

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.