Pistons-Sixers (86-97) : Encore beaucoup de chemin pour Detroit

4ème match depuis la reprise pour les Pistons, qui avaient des choses à confirmer pour cette opposition face aux Sixers. Reggie Jackson commence-t-il vraiment à redevenir le joueur de 2016 ? Les progrès d'Andre Drummond en défense seront-ils suffisants face à Joel Embiid ? A la fin de cette rencontre, il semble évident que la route sera longue pour Detroit.



Face à une équipe de Philadelphie qui n'a toujours pas gagné, les Pistons partent légèrement favoris. Le bilan de Detroit est positif (2-1) et de belles choses ont été aperçues lors de la victoire à New-York. Mais en face Joel Embiid monte en puissance et Ben Simmons enchaîne les double-double, se rapprochant même du triple par moment.

Dans une Little Caesars Arena qui sonne creux, Pistons et Sixers se rendent coup pour coup. Detroit ne faiblit pas mais le premier écart est l'oeuvre des hommes de Brett Brown : Drummond commence à avoir du mal avec Embiid et Simmons distribue le jeu à merveille. Les deux compères posent leurs mains sur ce premier quart, remporté aisément (31-22).

La suite est encore plus noire pour des Pistons qui lâchent totalement. Le banc ne vient pas au secours des titulaires et le tableau d'affichage s'emballe. Philly compte jusqu'à 21 pts d'avance et personne ne semble pouvoir répondre coté Pistons : une fois n'est pas coutume, Harris n'est pas dedans, Bradley ne rentre rien, Jackson souffre et Stanley Johnson se cache. Quand à Drummond, il est martyrisé par Embiid et malgré son double-double, son différentiel +/- est assez mauvais (-11).


Un retour en trompe-l'oeil

Un peu à la manière de la saison passée, c’est un joueur improbable qui relance (un peu) les Pistons. Langston Galloway score 9 pts en 13 min et permet à Detroit de remonter un petit peu. Mais le retour des hommes de la Motown repose plus sur un relâchement de Philly que sur une réelle envie. Les 76ers perdent le fil du match et ce n'est pas Markelle Fultz qui arrivera à les relancer.

Detroit reprend ses esprits et arrivent même à revenir à 3 pts (74-77 grâce à deux shoots de Tolliver). Mais le hold-up n'aurait pas été mérité et c'est finalement le duo Simmons-Embiid qui clôt la rencontre. Au final le Camerounais score 30 pts sur la tête de Drummond et Simmons signe enfin son 1er Triple-Double. Les Pistons ont montré de grosses lacunes offensives et n'ont pas su faire preuve d'autorité quand il le fallait. Par contre Andre Drummond a fait 4/6 aux lancers-francs...


Aucun commentaire

Fourni par Blogger.