Pistons-Hornets (102-90) : première de rêve à la Little Caesars Arena

En s'imposant 102-90 contre les Hornets lors de l'ouverture de la saison, les Pistons ont parfaitement réussi leur retour en centre-ville. Les hommes de la Motown ont dominé cette rencontre du début à la fin, proposant à leur fans des choses intéressantes. We're back !

Little Caesar Arena | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France

Comme c’est bon d'être de retour ! Le premier récap' de match a toujours un goût particulier mais pour cette saison NBA 2017-2018, la pression était encore plus forte. Nouvelle salle évidemment, mais aussi une grosse attente après la déception de l'an dernier. Après une intro signée Eminem bien motivante, les joueurs sont entrés dans l’arène avec la ferme intention d'en découdre. Et ça c'est plutôt bien passé !

Face à des Hornets privés de Batum et MKG, les Pistons attaquent le match par le bon bout. Sans surprise, Van Gundy lance Stanley Johnson en 3 et Tobias Harris en 4. De retour dans le starting-five, Tobias démarre aussi fort que l'an dernier et monopolise le premier quart. Il score 17 pts et permet à Detroit de prendre un peu d'avance (29-27). Dans le rythme, Harris prend le dessus sur la défense de Charlotte, bien aidé par un Reggie Jackson inspiré et décidé à laisser le jeu venir à lui.

L'écart se creuse assez rapidement et malgré un problème de faute qui limite Bradley et Drummond, les Pistons s'envolent. Le banc apporte beaucoup, Ish Smith toujours aussi gestionnaire distribue pour Ellenson et surtout Galloway (16 pts à 6/11). Le nouveau venu forme un duo assez génial avec Ish, permettant à Detroit de faire un break presque définitif (56-45)

Stanley Johnson vs Hornets | PistonsFR

Une grosse intensité défensive, nouveauté à Detroit

Si Drummond souffre toujours face à Dwight Howard (au point de devoir être calmé par un Stanley Johnson, décidément étonnant), le reste des Pistons ne lâche pas un pouce de terrain aux Hornets. Kemba Walker rayonne, mais il est trop seul pour espérer mieux. Alors qu'à Detroit, tout le monde joue collectif. Vrai changement de mentalité ou poudre aux yeux du début de saison, il est trop tôt pour le dire.

Mais voir Stanley Johnson s'arracher comme il l'a fait tout le match, voila le genre de comportement qu'on avait oublié. Le jeune ailier est certes maladroit aux tirs (0/13) mais Van Gundy a eu raison de le laisser en jeu : son intensité défensive a fait basculer le match et les shoots pris étaient de toute façon de bons shoots.

Le reste de la rencontre est géré de main de maître par Reggie Jackson, en alternance avec Ish Smith. Pour ce premier match, Jax était attendu et le voir jouer de cette manière a du rassurer le public : aucune perte de balle, 8 assists et quelques fulgurances aussi. Dans ce 3eme quart, Reggie a plusieurs fois attaqué le cercle, signe d'un physique possiblement retrouvé.

Cette victoire des Pistons marque le début de la saison NBA de la meilleure des manières. On attendra quand même une confirmation dès samedi contre une équipe d'un tout autre calibre, les Wizards. Et dernière chose : Andre a fait 2/2 aux lancers !

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.