Non classé

Retour sur le Media Day des Pistons, lancement de la saison 2017-2018

Sur le modèle de ce que je vous avais proposé l’an dernier à la même époque, on va revenir sur le traditionnel Media Day des Detroit Pistons, qui marque le top départ de la saison NBA à venir. Au fil des ans, l’exercice ne change pas, les joueurs multipliant les déclarations attendues. Mais au fil des interventions, des tendances commencent quand même à se dessiner.

Media Day | PistonsFr, actualité des Pistons en France

L’ambiance générale : la polémique Trump sur toutes les lèvres

On connait le passif de Stan Van Gundy au sujet de la politique de Donald Trump. Alors après un week-end agité entre les sportifs US et le Président des Etats-Unis (Steph Curry, invitation à la Maison Blanche annulée, insulte aux joueurs NFL qui protestent pendant l’hymne), on attendait la prise de position du coach des Pistons. Autant dire qu’elle fut aussi cinglante que pertinente :

Bien qu’il soit malheureux que notre président actuel ait fait de l’hymne national une question de division, cela permet de parler de problèmes très importants. Il y a de sérieuses questions d’inégalité et d’injustice dans ce pays… Je suis contre ceux qui refusent d’admettre une telle intolérance.
Les athlètes serez trop stupide pour parler ? Ce serait juste un droit des hommes d’affaires ? Ou vous voulez peut-être que personne ne parle ? Généralement, les gens ne veulent personne qui ne soit pas d’accord avec eux. Pourtant les athlètes ont les mêmes droits que les autres. La force de notre démocratie, c’est que nous sommes encouragés à exercer ces droits, à nous exprimer et à s’opposer aux gens
Tout le monde est ok avec celui qui partage son opinion. Ça c’est assez simple. Mais la démocratie est difficile. Tout le monde a droit à leur opinion, qu’on soit d’accord ou non.

La nouveauté : Avery Bradley, élite defenseur

Avery Bradley | PistonsFr, actualité des Pistons en France

Retour au terrain avec l’attraction de cette journée, Avery Bradley. Chacun avait son mot à dire sur le transfuge de Boston, et c’est surtout sa défense qui a été louée par tous ces nouveaux coéquipiers. Stan Van Gundy a d’abord commencé par dire que l’addition de Bradley permettait à toute l’équipe de hausser son niveau et qu’Avery serait la nouvelle référence à laquelle se comparer, notamment pour Stanley Johnson par exemple. Ish Smith s’est de son coté étonné de ne pas voir son nouveau coéquipier en All-Defensive Team l’an passé et Reggie Jackson s’est montré soulagé de ne plus avoir à l’affronter sur les parquets NBA.
Jax a plus longuement parlé de son association avec Bradley, expliquant qu’ils pourraient chacun pousser l’autre à s’améliorer dans tous les compartiments du jeu. Enfin l’intéressé lui-même a beaucoup appuyé sur la partie défensive lors de son interview :

Quand vos coéquipiers vous voient travailler dur, cela met de la pression sur tout le monde. J’espère que notre identité sera celle d’une équipe qui a toujours l’esprit à la défense et qui vient pour broyer son adversaire à chaque match. A Boston, j’inspirais par l’exemple. J’étais un leader vocal parfois mais j’ai d’abord fait les choses correctement sur le terrain.

La fausse note : La Little Caesar Arena, pas assez « Pistons » ?

Little Caesar Arena | PistonsFr, actualité des Pistons en France
Si les Pistons sont impatient de retrouver les parquets, il faudra s’habituer à un nouveau, suite au déménagement dans la Little Caesar Arena. Cette nouvelle salle pourrait être le symbole du renouveau des Pistons en NBA et évidemment le sujet a été abordé lors de ce Media Day, notamment par Stan Van Gundy :

Les angles de visions sont supers. La façon dont elle est construite rapproche les gens du parquet, ce qui, je pense, nous donnera un avantage remarquable quand les gens crieront et nous encourageront.

Et pourtant un couac s’est glissé dans cette belle communication. Andre Drummond, au moment d’évoquer la Little Caesar Arena, a déclenché une petite polémique :

Je suis allé là-bas quelques fois et je me suis dit qu’il y avait beaucoup de choses sur le hockey. Je comprends que nous partageons cette arène, mais il manque des trucs de Pistons quelque part. Je me sens comme si nous venions d’arriver dans une nouvelle maison, j’aurais pensé que cela serait plus accueillant. Mais peut-être que je le regarde sous un mauvais angle parce que tout n’est pas encore terminé.

Cette déclaration de Drummond n’a rien d’étonnante, puisque le pivot des Pistons avait déjà lâché ce tweet dimanche soir :

Devant le début de polémique, Stan Van Gundy a été obligé de vite éteindre l’incendie, tempérant les déclarations de son jeune joueur :

Je ne pense pas qu’il y ait quelque chose à critiquer là-bas. Je ne sais pas quand il l’a vu, mais quand la glace est sortie, c’est une arène de hockey et, lorsque le parquet est installé, c’est une arène de basketball, tout comme à LA, au Madison Square Garden, à Chicago et dans beaucoup d’autres lieux. Je pense que c’est génial, et quand il y entrera et jouera dans cette arène et cet environnement, il l’aimera.