Seulement 4 postes en NBA selon Stan Van Gundy

Faisant écho à la déclaration de l'entraîneur de Boston, Brad Stevens cet été qui déclaré ne plus voir cinq postes dans le basket d'aujourd'hui mais seulement trois (porteur de balle, ailier, big man en gros), Stan Van Gundy a donné il y a quelques jours sa version des postes dans cette nouvelle NBA.

Stan Van Gundy | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France

Le découpage habituel meneur, arrière, ailier, ailier-fort et pivot commence à prendre du plomb dans l'aile aujourd'hui. Outre les morphotypes des joueurs NBA qui ont évolué au point de pouvoir jouer sur 2, 3 ou même 5 postes (coucou Giannis), pas mal d'indices remettent en cause ce postulat. L'exemple de la sélection au All-Star Game est en ce sens très parlant où seules deux catégories de joueurs sont disponibles : les guards (de Westbrook à Iguodala) et le frontcourt (de Durant à Drummond).

Sans aller dans cet excès, Stan Van Gundy a lui aussi sa position sur le nombre de postes en NBA :

Je pense que tout le monde le voit un peu différemment, mais je pense qu'il y a un meneur de jeu (point-guard). Cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas en avoir deux sur le parquet. Je pense aussi qu'il y a aussi de vrais pivots. Et puis je pense qu'il y a probablement des ailiers et des intérieurs.

Quatre postes donc pour SVG, qui reste, rappelons-le, un des coachs les plus influents en NBA. Basiquement, le coach des Pistons supprime le poste d’arrière et cela peut avoir du sens : le porteur de balle dans de nombreuses équipes n'est plus le meneur (Cleveland, Indiana, Milwaukee) et les meneurs stars actuels (Westbrook, Irving, Curry) sont loin du meneur "à l'ancienne", seul dépositaire des phases offensives de son équipe. 

Mais Van Gundy conserve cette notion d'ailier-fort ou intérieur. Dans son roster, il n'imagine pas des joueurs comme Jon Leuer, Tobias Harris, Henry Ellenson ou Anthony Tolliver pouvoir être classés dans la catégorie des ailiers ou des pivots. Le coach des Pistons n'évoque pas Stanley Johnson qui lui serait donc un pur ailier à ses yeux. Un indice sur sa place dans le 5 de départ ? Pas évident, SVG pourrait très bien décider de jouer avec deux intérieurs (Harris et Leuer).

La polyvalence des joueurs change la notion de postes

Jetons un œil au roster des Pistons avec cette formule. Reggie Jackson, Ish Smith, Langston Galloway, Avery Bradley et Luke Kennard seraient ainsi les "guards". Stanley Johnson et Reggie Bullock seraient ailiers,  Jon Leuer, Tobias Harris, Henry Ellenson et Anthony Tolliver seraient intérieurs. Enfin Andre Drummond, Boban Marjanovic et Eric Moreland seraient les pivots.

Vu le débat sur le recrutement de Galloway et la difficulté d'équilibrer le poste d’arrière et de meneur à Detroit, on pourrait facilement soupçonner Van Gundy de vouloir se faciliter lui-même la vie. Au lieu d'avoir Galloway trop cher payé pour être 3eme meneur ou Luke Kennard avec peu d'espoir de temps de jeu, le coach des Pistons se retrouve avec 5 joueurs à faire jouer ensemble pour un nombre de combinaison assez affolant. Imaginez un Smith-Galloway ou un Bradley-Kennard. La vision des postes de Van Gundy s'explique d'abord par la construction de son roster.


Mais le changement de mentalité et le nouveau jeu NBA participe aussi à ce renouvellement de la vision des coachs. Désormais chaque poste peut être capable de shooter de loin (Marc Gasol ou Cousins chez les pivots), les meneurs attaquent le panier pour multiplier les options offensives et bien souvent la défense n'a pas d'autre choix que de concéder un shoot ouvert à 3-pts, pris par n'importe lequel des joueurs présent sur le parquet.


Van Gundy finit avec cette citation où il se met finalement d'accord avec Stevens, sur les trois groupes de position : 

Pour moi, il y a vraiment un guard et un pivot et ensuite vous pouvez mettre les autres où vous le voulez.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.