Garder KCP à tout prix ? Le dilemme des Pistons

Alors que les Detroit Pistons n'ont plus d'argent dans la banque, l'essentiel de leur free-agency va tourner autour de Kentavious Caldwell-Pope. Dès l'ouverture du marché, de nombreuses franchises vont se mettre en chasse de celui considéré comme un des meilleurs arrières disponibles.

Kentavious Caldwell-Pope | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France

Marc Stein a confirmé hier ce que tout le monde suspectait : les Nets ont fait de KCP (et d'Otto Porter) leur cible principale pour l'ouverture de la free-agency. Selon le journaliste d'ESPN,  Brooklyn devrait proposer une grosse offre. 


Depuis un an, KCP et les Pistons discutent d'une éventuelle prolongation de contrat. Fort d'une notoriété naissante, d'un statut de spécialiste défensif et conscient de l'explosion du salary-cap, Kentavious n'a pas souhaité se précipiter pour signer. Assez rapidement, le board a compris le manège et n'a pas eu d'autre choix que de roder sa communication : KCP sera agent-libre protégé cet été et il reste la priorité de la franchise, quitte à se mettre dans le rouge financièrement. Ce faisant, Tom Gores a rassuré le joueur sur son importance dans la franchise et a envoyé un message plein d'ambition aux fans. Tout ça est bien beau mais une question reste en suspend : doit-on vraiment conserver Kentavious Caldwell-Pope à n'importe quel prix ?


L'épineuse question de la reconstruction

Dans ma preview sur les mouvements de l'été à venir, je n'avais pas pris de risque. Mentionnant KCP comme "neutre", je précisait bien que les Pistons devaient se préparer à lutter, même s'ils conservaient la main. Car oui, Detroit aura bien le dernier mot dans ce dossier : en proposant à leur joueur la Qualifying Offer, ils ont fait de Caldwell-Pope un agent libre protégé. En clair, les Pistons pourront égaler n'importe quelle offre faite à leur joueur par une autre franchise NBA. Selon toute vraisemblance, il s'agira d'une offre des Nets, au alentour des 18 M/an, comme le souhaite l'entourage du joueur.

Cette offre, qui pourrait arriver dès aujourd'hui, les Pistons auront 48h pour l'égaler ou ils laisseront partir leur arrière. Ce dilemme doit alimenter les conversations du front-office depuis des semaines. KCP a indéniablement une grande valeur dans la Motown. Travailleur de l'ombre sous-estimé, il a cette saison montré des capacités offensives qu'on ne lui soupçonnait pas, battant à deux reprises son record en carrière. Sans Kentavious, le bilan aurait été encore plus salé et Stan Van Gundy serait peut-être déja parti. Il faut dire qu'avec les déceptions Jackson et Drummond, KCP reste le seul homme de confiance du coach à la moustache. Ses récentes déclarations pleine d'optimisme laissent entendre que qu'il sera de retour l'an prochain, pour redonner une chance à cette équipe qui a déçue et qui vaut beaucoup mieux que cela, selon son coach.

Si KCP revient, il le fera avec un compte en banque rempli et la perspective d'être tranquille pendant ces 4 prochaines années. Cette pensée peut inquiéter quand on repense à tous ces underdogs qui se sont endormis sur leur lauriers une fois le pactole en poche. Andre Drummond en est l'exemple parfait, signant à l'été 2016 un contrat max amplement mérité mais qui ressemble aujourd'hui à un gigantesque braquage. Pourrait-on vivre le même scénario avec KCP ? Impossible de le savoir pour le moment mais la possibilité existe. En revanche, resigner KCP et donc payer la luxury-tax signifierait la stabilisation du roster. Et exit la reconstruction qui certains appellent de leur vœux.

Je l'ai dit, Andre Drummond et Reggie Jackson ont déçus. Le noyau dur des Pistons, prometteur l'an passé, n'a plus la même aura aujourd'hui. Après un exercice si décevant, Van Gundy pourrait tirer un trait sur ce groupe et décider de rebâtir de zéro. Si tel est le cas, garder KCP ne serait plus une priorité. Signer ou non Kentavious Caldwell-Pope sera le premier défi de l'été pour les Detroit Pistons. Devant l'insistance des Nets, le suspens ne devrait pas durer trop longtemps.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.