Luke Kennard avec le pick 12 de la Draft NBA : Un bon choix pour le statu-quo

Après une soirée tumultueuse, les Detroit Pistons ont choisi de sélectionner Luke Kennard de Duke avec le 12eme pick. Si des mouvements restent encore possible, premiers retours non pas sur le joueur lui-même mais pour sur l’intérêt de ce choix pour la franchise.

Luke Kennard drafté par les Pistons | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en france


Malgré un nombre incalculable de rumeurs et un blockbuster trade (Butler/Wolves/Bulls), nous avons vécu une draft tranquille. Chaque choix dans le Top 15 n'a fait l'objet d'aucune surprise, ni contestation. Ainsi quand Adam Silver a appelé le choix des Pistons, il n'y avait plus de meneur disponible, aucun joueur qui avait dégringolé, et comme prévu depuis de longue semaines, le choix allait se faire entre Luke Kennard, shooteur d'élite au physique frêle et Donovan Mitchell, athlétique défenseur. En toute logique le choix du duo Stan Van Gundy/Jeff Bower s'est porté vers l’arrière de Duke, plus complémentaire du roster actuel.

J'avais déjà sélectionné Kennard parmi les 6 prospects à observer mais dans une liste, on retrouvait aussi Terrence Ferguson (21), Jarrett Allen (22) ou Ivan Rabb (35). Soyons clairs, Kennard faisait parti des joueurs que les Pistons étaient absolument certains de choper mais dont la sélection au 12eme rang reste légèrement surestimée. Pour autant, aurais-je eu un meilleur candidat hier soir ?  Non, indéniablement Luke Kennard était le meilleur joueur disponible et comme l'a dit Van Gundy "Luke Kennard est le meilleur ailier offensif à ce niveau là".

Les points forts de Kennard ont été évoqués lors des débats pré-draft. En simplifiant, le rookie des Pistons s'appuie principalement sur son shoot longue distance (mais pas que) et sur son intelligence de jeu. Deux qualités qui vont servir dans le roster de Detroit : l'an dernier nos shooteurs tenaient plus du maçon que du sniper et sur le playmaking, n'oublions pas que Reggie Jackson mène notre équipe... Prises individuellement, ces deux qualités sont certes légions dans la ligue mais la combinaison des deux devrait promettre une belle carrière à Kennard. En effet, on est loin du stéréotype du catch-and-shooteur unidimensionnel qui attend dans le corner, Luke aimant participer au jeu et proposer des solutions. Quand on sort de 82 matchs d'attaques statiques, de shoots précipités ou de dribbles stériles pendant 24 secondes, voici qui donne un peu d'espoir.

Jouons maintenant au jeu des comparaison pour essayer de jauger le rookie Kennard. Si lui se revendique de Manu Ginóbili, on va plutôt suivre Stan Van Gundy qui a fait un parallèle assez intéressant hier soir avec un autre joueur :

[A propos de la comparaison avec Redick] Quand J.J. Redick est arrivé dans cette ligue, il n'arrivait pas à défendre.

Le constat du président des Pistons est limpide : avec Luke Kennard, il tient un super shooteur mais qui ne défendra pas immédiatement. Très étonnant de la part du coach qui forme des "fucking wall" mais après tout, chaque joueur drafté arrive en NBA avec des manques dans son jeu.

Luke Kennard  | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en france

Luke Kennard pour évoluer dans le roster actuel ?

Les Pistons vont-il regretter certaines victoires, comme à Memphis ou à Houston en fin de saison, qui ont surement privé la franchise d'un choix dans le Top 10 ? Cette draft avait beau être annoncée comme exceptionnelle, les écarts de niveau demeuraient flagrant. Si Fultz, Ball et Fox font parti d'un "1er chapeau " (les stars intouchables), il était facile de rassembler le reste du Top 10 (Tatum, Issac, Jackson, Ntilikina) dans un "2eme chapeau" (les potentiels All-Star). Et même là, le niveau était tellement homogène qu'on pouvait rajouter quelques autres joueurs pour aller jusqu'au pick 13-15 dans ce groupe. Je pense que Kennard n'en fait pas parti, plutôt amené à être du "3eme chapeau" de cette draft. Je l'ai dit plus haut, le choix des Pistons est légitime et naturel, mais pour moi, le profil de Kennard correspond à un choix entre 15 et 20.

A partir de ce constat, on peut légitimement se demander pourquoi les Pistons ont gardé ce pick. Après une saison décevante comme celle que nous avons pu vivre en 2016-2017, Detroit aurait dû transformer ce pick de 3eme zone en asset pour attirer par exemple un vétéran, comme les rumeurs l'évoquaient. Pourquoi ne pas se servir sinon de ce pick pour refourguer les indésirables que sont Jackson et -potentiellement- Drummond ? Au lieu de cela, on ajoute un joueur certes talentueux mais qui ne pourra en aucun cas permettre à la franchise de remonter la pente sur laquelle elle glisse dangereusement.

Il y a peut-être quelque chose de plus inquiétant dans le choix de Kennard. La grande majorité des analystes NBA affirment que Luke ne pourra exprimer tout son potentiel que dans une franchise qui tourne bien. Est-ce notre cas ? Absolument pas et cela, dans tous les cas de figure. Imaginons deux situations possibles : soit Stan Van Gundy casse tout en tradant Drummond et Jackson, et Kennard passera son temps en D-League le temps que la nouvelle équipe s'ajuste; soit rien ne change et Kennard ne pourra pas s'exprimer dans cette attaque brouillonne. Les Pistons ont donc pris le joueur "idéal" dans la situation actuelle, mais le pire s'ils souhaitent engager une reconstruction.

Il est trop tôt pour être catégorique mais l’absence de mouvement de SVG (pas de vétéran, pas de 2eme tour visé), associé au pick de Kennard, laisse entendre qu'il y a de grandes chances de retrouver le même effectif la saison prochaine. Pistons Fans, préparez-vous à retrouver un Drummond qui continue à régresser, un Jackson no-brainer et un KCP relâché après la signature de son contrat max. Et au milieu de tout cela, un rookie nommé Luke Kennard à qui on souhaite tout le meilleur !

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.