Non classé

Draft NBA : les 3 paris ratés des Pistons en 40 ans de draft

Après les 3 coups de génie des Pistons à la draft, je vous propose cette fois les 3 plus gros flops choisis lors des dernières drafts NBA. Capable du meilleur, le board de Detroit peut aussi sévèrement se planter. A quelques jours de l’édition 2017, on espère que Detroit ne laissera pas passer un futur franchise-player. 
Darko Milicic | PistonsFr, actualité des Pistons en France

1. Darko Milicic, choisit en 2eme position lors de la draft 2003

Qu’est-ce qui n’a pas été raconté sur Darko Milicic, choisit par les Pistons à la 2eme place de la draft 2003, avant Carmelo Anthony, Dwayne Wade ou Chris Bosh ? Si les plus optimistes souligneront que les Pistons gagnent quand même le titre NBA cette année-là, il est indéniable que le Serbe représente le plus gros fiasco des Pistons en terme de draft, et peut-être même de toute la NBA.
Surfant sur la vague d’ouverture entamée par la NBA (Yao Ming sélectionné en #1 l’année précédente), les franchises se mettent à fantasmer sur tous les jeunes prospects européens. Et quand ils ont des mensurations hors du commun comme Milicic, c’est jackpot ! Pourtant dès le début, l’affaire sent mauvais : Ben Wallace est déjà bien installé au poste de pivot, Larry Brown n’aime pas faire jouer les jeunes et l’attitude du Serbe est douteuse. La sauce ne prendra finalement jamais entre les deux parties et après 3 saisons douloureuses, Milicic quittera les Pistons pour le Magic. Evidemment sa carrière en NBA ne décollera jamais et aujourd’hui le Serbe serait devenu fermier dans son pays natal. Probablement mieux pour lui et pour le basket.
Brandon Knight | PistonsFr, actualité des Detroit Pistons en France

2. Brandon Knight, choisit en 8eme position en 2011

Il devait être la superstar des Pistons, le prochain Chauncey Billups. En 2011, alors que l’équipe est au plus mal, son duo avec Greg Monroe s’annonce enthousiasmant. Aprés une saison, si Knight n’a pas raté ces débuts sous le maillot des Pistons (12,8 points, 3,2 rebonds, 3,8 passes, 1,7 interceptions pour sa saison rookie), on ne peut pas dire que Detroit a pour autant décollé : avec un bilan de 25-41 en cette année de lock-out, ils ratent encore les playoffs.
Knight se montrera encore un plus plus l’année suivante, juste le temps d’être échanger contre Brandon Jennings par le sinistre Maurice Cheeks. Mais ce qui fait de la draft de Knight un flop, c’est principalement le nom des joueurs choisis après lui : Kemba Walker (9), Kawhi Leonard (15), Tobias Harris (19), Kenneth Faried (22), Jimmy Butler (30) ou Chandler Parsons (38). Avec un peu de recul, le choix de Brandon Knight aura été un véritable raté, pas tant par le niveau du joueur à Detroit que par le manque de vision à long-terme des dirigeants.
Mateen Cleaves | PistonsFr, actualité des Detroit Pistons en France


3. Mateen Cleaves, choisit en 14eme position en 2000

Lors de la saison 1999-2000, les Pistons accrochent de peu les playoffs et se font balayés par le Heat. Titulaires de 14eme choix, ils font une bonne affaire avec Mateen Cleaves, récent champion NCAA avec Michigan State, où il finira même MVP du tournoi.
Local de l’étape et brillant à l’université, Cleaves pouvait combler le manque laissé par le départ de Grant Hill. Mais celui qui était heureux d’être appelé par son équipe de cœur ne jouera jamais, bloqué par Chucky Atkins et Dana Barros (!). Assez vite désavoué par Joe Dumars, une de ses idoles de jeunesse, Cleaves sera envoyé l’année suivante à Sacramento. Mateen Cleaves n’aura finalement jamais abordé la NBA comme un professionnel, restant bloqué dans le plaisir du jeu comme à l’époque NCAA. Si ce n’est en rien un mal, le manque de clairvoyance des dirigeants des Pistons est une nouvelle fois responsable de cet échec.