Pistons-Nets (96-98) : Detroit a eu ce qu'il méritait

Cinglante défaite pour les Pistons cette nuit contre les Nets à Brooklyn. Au buzzer, Brook Lopez crucifie Detroit, qui avait pourtant tellement besoin d'une victoire dans cette course aux playoffs.

PistonsFr, actualité des Detroit Pistons en France


Après la défaite contre le Jazz il y a une semaine, j'avais déjà parlé de "soirée noire". Les Pistons avaient perdu contre une équipe, qui était sur le papier supérieure et tous les concurrents directs s'étaient imposés. Bis repétita cette nuit avec les victoires de Milwaukee et de Miami, combinées à la défaite des Pistons. Pourtant à la malchance vient  cette fois-ci s'ajouter la honte, les Pistons perdant un match qui n'auraient jamais dû perdre.

Le bilan des Brooklyn Nets aujourd'hui est de 14 victoires, dont deux face aux Pistons et 56 défaites. Les Nets sont derniers de la Conférence Est et ne tankent même pas. Les Nets ont été privés sur ce match de Jeremy Lin et ont été obligés de faire jouer Spencer Dinwiddie, ancien joueur du bout du banc des Pistons, pendant 30 min. Et pourtant les Nets ont dominé les Pistons.

En pleine course aux playoffs, alors que chaque match est crucial, Detroit s'est permis de prendre cette rencontre avec légèreté. Pas dés le début, quand les Pistons déroulent leur basket dans le premier quart (31-22) mais dés que les choses devenaient difficiles. Si Tobias Harris continue d'être le leader dont Detroit a besoin, le manque d'animation offensive est criant. J'ai l'impression d'écrire les mêmes mots à chaque match mais Reggie Jackson n'apporte rien ou presque, Drummond manque d'impact et trop de nos possessions se finissent par un shoot compliqué.

Défensivement, nous sommes également proche du néant. Les pénétrations dans la raquette sont légions et les shooteurs extérieurs de Brooklyn se sont régalés. 5 joueurs des Nets sont en double-figure ce soir, dont Brook Lopez avec 29 pts.

PistonsFr, actualité des Detroit Pistons en France

Brook Lopez fait la misère à Drummond et achève Detroit au buzzer 

La fin de saison devrait marquer un tournant dans la carrière d'Andre Drummond. Après avoir signé un contrat de franchise-player cet été, le pivot déçoit jusqu'à ses plus grands admirateurs. Décidera-t-il de changer, de se faire mal et d'enfin justifier son potentiel ou de rester le joueur moyen qu'il a été tout au long de la saison ?

Début Novembre 2016, j'avais déjà titré "Andre Drummond saborde son équipe" suite à la première défaite contre les Nets. 5 mois après, Andre Drummond ne peut toujours pas contenir le pivot des Nets, pourtant pas une référence au poste en NBA.

La capacité de Lopez à s'écarter a considérablement gêné un Drummond plus concerné par ses stats aux rebonds que par l'avenir de son équipe, et au poste, le pivot de Brooklyn s'est amusé de la naïveté du jeune Piston.

Symboliquement le Game Winner de Lopez est un shoot compliqué en déséquilibre dû à la bonne défense d'Aron Baynes. Le pivot australien a apporté une présence défensive que Drummond n'avait pas, même s'il s'est montré invisible en attaque.

Evidemment Andre Drummond n’est pas le seul responsable de cette déroute. De Van Gundy à Jackson, en passant par un Marcus Morris absent pendant 3 quart-temps, c'est toute l'équipe qui a joué à l'envers. Inquiétant en pleine course aux playoffs et juste avant un match contre les Bulls en back-to-back...

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.