Pistons-Blazers (120-113) : Marcus Morris intenable (37 pts)

Duel de candidat aux playoffs NBA entre Detroit et Portland au Palace cette nuit. Dominé une grande partie de la rencontre, Detroit a su se libérer au bon moment et s'impose grâce au record en carrière de Marcus Morris (37 pts).



Quand des scoreurs comme Dame Lillard et McCollum se déplacent et qu'en plus leur équipe joue sa qualification en playoffs, je vois toujours la défense prendre l'eau. Le début de match confirme mes craintes, les Pistons jouant en plus à l'envers. En attaque, Detroit rate tout, plus spécialement par Drummond et Jackson, tandis que Portland joue facile. Les starters de Detroit n'apportent rien et il faut attendre les remplaçants pour voir du positif.

Ish Smith, Tobias Harris, Stanley Johnson, ces trois joueurs qui faisaient parti de mes cibles favorites en début de saison ont totalement changé d'attitude. Si tout ne se traduit pas dans les chiffres, ils ont trouvé un second souffle en sortant efficacement du banc. Pendant la première mi-temps, ils sont les seuls à se montrer. Par deux fois, les Blazers prennent le large et par deux fois, les Pistons reviennent grâce à une animation offensive plus fluide, menée par Ish Smith (7 ass et 7 stl en bonus). A la mi-temps, peu d'écart entre les deux équipes (44-49).

Marcus Morris en feu et record en carrière



Hormis l'apport du banc, les Pistons ont pu compter sur Marcus Morris pour s'imposer dans ce match. Auteur d'une performance XXL, Marcus a profité de son gros temps de jeu (42 min) pour signer son record en carrière avec 37 pts. Il fallait bien ça pour pallier au non-match de Jon Leuer (0 pts à 0/8) et à un petit Drummond, trop limité par les fautes.

La combinaison Morris / Ish Smith, associée à la défense de KCP, permet aux Pistons de tenir dans le 3eme quart et de revenir dans le 4eme, passant même en tête (86-85) à 6 min du terme. Lillard répond seul à l'attaque des Pistons pour décrocher la prolongation mais ces minutes supplémentaires seront facilement dominées par Detroit.

Les Pistons s'offrent donc une victoire importante, qui soulignent encore une fois les forces de cette équipe (Morris, KCP, le banc), tout comme ses faiblesses (Jackson et Drummond). L’accès aux playoffs se concrétise chaque jour un peu plus mais cette équipe manquera d'argument quand le jeu va se durcir. En attendant, Stan Van Gundy espère retrouver le Reggie Jackson de l'an dernier...

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.