Les 5 fois où je me suis trompé au sujet des Detroit Pistons

Alors que la saison des Pistons s’achève de manière absolument ridicule, je me suis penché sur certains articles que j'ai pu écrire en 2016-2017. Alors que j'attendais les Pistons en haut de la Conférence Est, force est de constater que je me suis souvent trompé.

PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France

"Une équipe taillée pour les playoffs et que beaucoup souhaiteront éviter" dans l'article ESPN met un B- aux Pistons pour leur intersaison


En plein cœur de l'été, alors que Detroit sort d'une saison ponctuée d'un retour en playoffs, que le recrutement est prometteur et que le noyau de joueur est un des plus jeunes de la NBA, il est logique d'imaginer les Pistons en playoffs pour la saison 2016-2017. Mais à l'époque je voyais même les Pistons comme un épouvantail dans la Conférence Est. Belle erreur même si pour ma défense, ESPN partageait également ce point de vue pendant la pré-saison. 

"Le poste 3 devrait voir l’explosion de Stanley Johnson" dans l'article [Analyse] Quel banc pour commencer la saison chez les Pistons ?


Stanley Johnson a pris une place particulière dans mon cœur de Pistons Fans la saison dernière. Son trashtalking envers LeBron James restait certes une erreur de jeunesse mais trouvait forcément un écho chez moi, qui ai aimé des Rodman, des Laimbeer ou des Sheed Wallace. Cette saison, je lui promettait de grosses minutes à l'aile et un développement de son jeu offensif. Las, Stanley a passé sa saison à se prendre la tête avec son coach et a profiter de la vie en dehors du terrain. Quitte à flinguer sa carrière prometteuse ? 


"Reggie Jackson endosse le rôle du vétéran de l'équipe" dans l'article [Preview] Le roster des Detroit Pistons, poste par poste : les Meneurs


Par son rôle de meneur et son expérience, Jax pouvait être le chaînon manquant entre le coach et la jeune équipe des Pistons. Si sa blessure a compromis cette ambition, c'est surtout lors de son retour que Reggie Jackson a prouvé qu'il n'avait pas l'étoffe d'un leader à Detroit : individualisme, caprices et mauvaises performances ont été légion depuis ses premiers pas sur le parquet en 2017. Alors que Jackson devait être le catalyseur de cette équipe, il en sera le fossoyeur. La belle saison 2016 est décidément bien loin.


"Drummond garde un monstrueux potentiel" dans l'article Pourquoi continuer à supporter les Detroit Pistons en 2017 ?

En janvier, je commençais déjà à m'agacer devant cette équipe. Si le mois de Novembre n'avait pas été fameux, Décembre ressemblait à une vraie catastrophe pour les Pistons. Andre Drummond était déjà montré du doigt mais je gardais confiance en son potentiel. Pour moi, le pivot ne pouvait pas correctement s'exprimer sans Jackson à ses cotés et j'attendais son réveil. Evidemment rien a changé, même pas ses lancers-francs et Drummond est devenu une des plus grosses déceptions en NBA cette saison.

" Je pense que les joueurs sont de retour en mode commando" dans l'article de SpinMove #NBAFr – PistonsFR

Ma dernière bêtise a été de croire dans la mentalité de ces joueurs-là. Alors que la saison était déjà ratée, je pensais que l’accession aux playoffs pouvait transcender ce groupe. Une nouvelle fois, j'avais tord, trop optimiste envers des basketteurs qui ne méritent pas de porter le maillot de Detroit. Il n'y a pas d'esprit collectif, pas de solidarité, ni de sens du sacrifice dans la Motown cette saison. Au contraire d'équipes animées par la qualification en playoffs comme le Heat ou les Bucks, les Pistons ont choisi de couler en silence. Au final, personne ne les regrettera et là je suis sur de ne pas me tromper.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.