Pourquoi l'axe Drummond-Jackson n'a plus d'avenir chez les Pistons

Selon Zach Lowe, journaliste NBA à ESPN, les Detroit Pistons ont sondé le marché pour trader Reggie Jackson mais aussi Andre Drummond. Une preuve de plus que ces deux joueurs, pourtant censés être les leaders des Pistons, n'ont aujourd'hui plus de légitimité comme binôme.

Jackson et Drummond dans un trade ? PistonsFr, actualité des Pistons en France


Vous le savez si vous me lisez fréquemment, j'adore Reggie Jackson. L'an dernier il a remis les Pistons au premier plan et par sa mentalité, a rendu leur fierté à beaucoup de fans de Detroit. Mais Reggie Jackson est aussi un joueur clivant : beaucoup d'égo, un jeu de soliste, du pick&roll à outrance et surtout peu de preuve pour justifier son comportement. Déjà à OKC, le cas Jackson avait divisé quand le remplaçant pensait valoir mieux que son statut.

A Detroit l'an passé, tout le groupe visait les premiers playoffs depuis 2009 et s’était mis au diapason. Cette saison, avec la blessure du meneur pendant 2 mois, chacun a pu comprendre combien le jeu était différent avec son remplaçant Ish Smith : alors que Drummond restait la cible prioritaire des passes de Jackson, Ish Smith a distribué leur quota de bons ballons à Tobias Harris, Marcus Morris, KCP, Leuer,... Et ils n'étaient pas prêt à laisser Reggie revenir. Pourtant de mon point de vue, l’expérience Ish Smith n'a pas été une réussite, puisque j'attendais une progression notable de cette équipe, visant -soyons fous- le top 5 à l'Est. D'ailleurs j'attribuais par exemple les problèmes de Drummond à l’absence de Jackson (mais j'y reviendrais).

Mais j'ai injustement critiqué Ish Smith. Dés son retour, Reggie Jackson a vécu des moments compliqués, jusqu'à cette réunion difficile après la défaite contre Indiana. Pouvait-on vraiment reprocher à un joueur qui revient d'une longue blessure en ratant le training-camp de pas jouer à son niveau ? Non mais la réalité est un peu plus complexe. Reggie Jackson a surtout eu la bêtise de croire qu'il pouvait revenir sans rien changer. En son absence les cartes ont été redistribuées, par exemple pour Tobias Harris qui a souvent finit meilleur marqueur de l'équipe avec une défense plus que douteuse. Un peu à la Reggie Jackson d'ailleurs... Si cet assaut assez violent contre Reggie s'estompe peu à peu, un ressort est probablement cassé à Detroit. N'oublions pas qu'après cette fameuse réunion, Reggie Jackson avait fait la gréve du shoot, puisque ces coéquipiers lui reprochaient son individualisme. Une provocation de plus dans la liste de Jax.

Aujourd'hui même les faits parlent contre Reggie Jackson. Dans ce joli mois de Février pour les Pistons (5 victoires pour 3 défaites dont 2 back-to-back),  Reggie Jackson a vu son temps de jeu se réduire drastiquement au profil d'Ish Smith, qui rayonne en sortie de banc. Dans son article, Zach Lowe explique que Jackson a d'ailleurs rencontré Stan Van Gundy pour savoir s'il pouvait avoir le ballon dans le 4eme quart. Réponse de son coach : "Sois un meilleur finisseur et tu auras la balle". Pas de surprise non plus quand on voit la mine de Jax sur le banc : le meneur n'accepte pas son rôle dans cette équipe et il est probable que Stan Van Gundy ne compte plus vraiment sur lui.

Andre Drummond, la confirmation qui ne vient pas

Andre Drummond PistonsFr, actualité des Pistons en France


Si rien ne va plus depuis sa blessure pour Reggie, Andre Drummond est au moins aussi décevant mais n'a aucune circonstance atténuante. L'été fut fructueux pour le pivot avec à la clé un nouveau contrat à 150M sur 5 ans. Drummond avait fêté sa première sélection au All Star Game et pouvait maintenant rouler sur la NBA. Sa principale faiblesse aux lancers-francs presque derrière lui, Andre devait être libre sur un parquet. Et pourtant c'est tout l'inverse qui se produit : transparent dans la plupart des matchs, incapable de peser sur une rencontre, régulièrement dominé par les Bigs Mens adverses, Drummond rate dans les grandes largueurs sa saison.

La question s'est rapidement posée : Drummond ne brille-t-il que par la présence de Reggie Jackson ? Je pense que oui et cette affirmation me désole. A Sacramento DeMarcus Cousins n'a besoin de personne pour dominer les raquettes, à Los Angeles DeAndre Jordan gobe rebond et contre malgré ses carences et à Miami Hassan Whiteside enchaine les victoires dans une équipe faite pour tanker.

Dans mon bilan de mi-saison, je disait que Drummond était payé comme un franchise-player mais n'était qu'un lieutenant de luxe. Dans les faits, le pivot est le joueur des Pistons qui possède le différentiel le plus faible avec -151. En baisse dans toutes les catégories statistiques, Andre est, à l'image de Reggie Jackson, souvent remisé sur le banc pour laisser sa place à Baynes ou même à Leuer quand SVG joue small ball.

Andre Drummond reste la base du projet, la raison de la venue du nouveau coach et la figure de proue des Pistons actuellement mais son implication pose probleme. Drummond ne sera pas le nouveau Dwight Howard de Stan Van Gundy et pas sûr que le président/coach des Pistons accepte cela encore longtemps. Assez naïf en défense et délaissant souvent l'exercice au profil du rebond, Drummond est assez souvent la cible des attaques de SVG. Lowe décrit dans son article un jeu de pouvoir entre les deux hommes et Tom Gores, le propriétaire de la franchise. Ce genre de relation ne pourra pas tenir longtemps dans un vestiaire aussi fragile que celui des Pistons.

Place à la difficile periode des trades


Le coach des Pistons a beau dire qu'il n'y a pas de trade envisagé, les rumeurs existent : Jackson contre Rubio, Jackson contre Bledsoe, Jackson contre Holliday... Dans son article, Zach Lowe confirme les contacts de Jeff Bower au sujet de Jax mais avance que les Pistons ont aussi sondé le marché pour Andre Drummond.

L'axe 1-5 si formidable l'an passé à Detroit a vécu. Si un trade de Drummond est improbable, c’est plus par l'absence de contrepartie valable que par l'importance du joueur. Les rumeurs avancées par l'insider prouvent que le management des  Detroit est prêt à mettre un grand coup de pied dans son effectif si une bonne proposition se présente. Les Pistons, toujours en course pour les playoffs, ne voient probablement pas l’intérêt de servir d'apéritif aux Cavs au premier tour en avril.

La fin de ce duo est pratiquement acquise. Si Drummond devrait rester, Jackson partira, désormais fragilisé par ses performances et l'apport de son back-up. Le sursit est encore possible si les Pistons sentent que la 7eme place reste jouable à l'Est mais cet été marquera la fin du duo Drummond-Jackson, quoi qu'il arrive.


Aucun commentaire

Fourni par Blogger.