Pistons-Sixers (113-86) : Sans Joel Embiid, tout est plus simple pour Detroit

Après une défaite honteuse en Décembre contre ces mêmes Sixers, les Pistons ont montré cette nuit qu'ils étaient en progrès. Parmi les satisfactions du match, un Marcus Morris qui retrouve son rôle de leader et un collectif performant.

 
Marcus Morris contre les Sixers | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France

Marcus Morris devait avoir noté ce match sur son calendrier. Natif de Philadelphie, l’ailier des Pistons avait été l'un des plus embarrassés quand les Sixers étaient venus s'imposer de 18 points lors d'une ridicule Star Wars Night en décembre. Pourtant lors de cette rencontre, Morris était l'un des seuls à se montrer à la hauteur avec ses 24 pts :

C'était la première fois que je perdais contre eux [en réalité la 2eme, après une défaite en 2013 avec les Suns]. Ça ne m'a pas plu du tout.

Si le début de cette revanche porte la marque de Detroit, les Sixers prouvent assez vite qu'ils ne sont pas venus faire de la figuration. Sans réussir à décrocher les Pistons, Philly prend, panier après panier, la tête. Les Pistons sont brouillons, coupables de nombreuses pertes de balle mais l'ouverture du banc va leur donner un nouveau souffle. Baynes et Ish Smith se montrent très complémentaires et Detroit refait son retard pour mener enfin à la mi-temps.

7 joueurs des Pistons en double-figure

Le retour sur le parquet sera fatal aux Sixers. Très rapidement les Pistons prennent 26 pts d'avance grâce à un 27-10 définitif. Sur cette periode, Detroit montre un visage qu'on ne lui connaissait pas : il y a de la défense (!), la balle tourne bien et les joueurs sont concentrés !

Résultat, tout le monde participe à la fête et la boxscore se remplit : sept Pistons vont marquer au moins 10 points (Morris 19, Drummond 16 points et 17 rebonds, Jackson 14 pts, Baynes, Leuer et KCP 12 pts, Ish 11 pts). La fin de match ne sera ensuite qu'une formalité pour les Pistons.

Si l'équipe a profité de l’absence de Joel Embiid pour s'imposer, il est intéressant de noter qu'il s'agit de la 2eme fois en 2 matchs que le futur Rookie of The Year rate Andre Drummond. Peu importe, cette victoire permet à Detroit de reprendre la 8eme place, dernier spot qualificatif en playoffs. Alors que l'équipe pourrait très rapidement changer de visage (les rumeurs sont de plus en plus pressantes), Stan Van Gundy maintient le cap au moins jusqu'au match de mercredi contre les Lakers.


Boxscore Pistons-Sixers | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.