Pistons-Pelicans (118-98) : Record en carriere pour Kentavious Caldwell-Pope (38 pts)

Les matchs Pistons-Pelicans au Palace donnent finalement lieu à des records incroyables. Après les 59 pts d'Anthony Davis l'an dernier, c'est aujourd'hui un joueur des Pistons, en la personne de Caldwell-Pope, qui bat son record en carrière : 38 points pour KCP et une belle victoire des Pistons 118-98

KCP en mode record : 38 points | PistonsFr, actualité des Detroit Pistons en France


Quelle soirée pour KCP. Habituellement décisif en défense pour les Detroit Pistons, le futur free-agent a cette fois dominé le match en attaque. Caldwell-Pope a tout bonnement pris feu cette nuit, marquant 38 points, record en carrière, bien au-delà de sa marque précédente de 31 pts. L’arrière des Pistons aurait même pu atteindre les 40 points mais il a manqué deux lancers alors qu'il restait une minute à jouer :

Une fois que j'ai dépassé mon record, je voulais atteindre les 40. J'ai pris beaucoup de plaisir, et mes coéquipiers ont fait un excellent travail en me donnant le ballon.

Auteur d'une adresse assez monstrueuse (12/18 aux tirs, 8/11 du parking), KCP a effectivement conquis tous ces partenaires, et plus spécialement Ish Smith, lui aussi auteur d'un match plein :

Quand il joue comme çà, tout ce que nous avons à faire, c'est de lui donner la balle. C'est pas compliqué.

Le match a pris des allures de duel entre KCP et Anthony Davis dés le premier quart-temps, l’arrière des Pistons répondant parfaitement aux assauts d'Unibrow. A la fin de la 1ere periode, alors que les Pistons mènent 34-30, Caldwell-Pope en est à 17 points et Davis à 16 !

Le deuxieme quart-temps voit les Pistons confirmer leur bonne entame et prendre les commandes de la rencontre malgré le boulot assez fou de Davis (23 points au total en 1ere mi-temps). Detroit rentre au vestiaire en menant 60-54, remerciant KCP et son adresse extérieure.

 Le banc des Pistons fait la différence

 

KCP résiste à Anthony Davis | PistonsFr, actualité des Detroit Pistons en France


Pourtant le 3eme quart va totalement redistribuer les cartes : inexplicablement les  Pélicans claquent un 12-0 pour passer de 64-66 à  74-66. Sous les coups de Solomon Hill et de Holiday, Detroit craque et le spectre de la défaite revient au galop.

Mais une nouvelle fois cette saison, Van Gundy décide de faire confiance à son banc et lance un 5 composé de KCP, Baynes, Smith, Tobias et Stanley. Après un temps-mort qui ne change rien au jeu des Pels, SVG sort Drummond et Jackson :  les Pistons reviennent à la marque et un dernier 3-pts de KCP les fait passer devant à la toute fin du 3eme quart-temps 83-81.

Évidemment Van Gundy laisse ses remplaçants au début du 4eme, ne conservant qu'un seul starter sur le parquet. Ce 5 new-look crée l'écart et va permettre aux Pistons de s'imposer sereinement 118-98. Dans les dernières 17 minutes du match, soit à partir du moment où les remplaçants ont pris le pouvoir, Detroit a dominé New Orleans 52-24. De quoi installer le doute de Stan Van Gundy et renforcer les rumeurs de départ de Reggie Jackson ? Oui indéniablement.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.