Non classé

Pistons-Kings (94-100) : 18 points ne suffissent pas

Sur une vague positive après deux succès de rang, les Pistons continuent leur road-trip direction Sacramento. Face à des Kings, éternellement décevants mais en course pour les playoffs NBA cette saison, Detroit a gâché une avance de 18 pts pour finalement perdre ce match.
Reggie Jackson et les Kings | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France
Il y a du mieux dans la troupe de Van Gundy. Sur une mini-série de 2 victoires consécutives, les Pistons sortaient d’un match dantesque à Portland, s’imposant sur le fil après deux prolongations. Cette belle victoire allait en revanche avoir un impact physique sur les joueurs, certains starters dépassant les 50 minutes de présence sur le parquet. C’est donc avec cette inquiétude que Detroit devait faire face à DeMarcus Cousins et sa bande ce mercredi.
Pourtant au début de la rencontre, les Pistons sont nettement plus frais que les Kings. Incisif en attaque et concentré en défense, Detroit a apparemment laissé ses problèmes défensifs en 2016. Les Kings ne passent pas et c’est avec plaisir qu’on redécouvre un Andre Drummond volontaire dans l’effort, contrant tout ce qui bouge et qui en impose dans la raquette. Le pivot finira la rencontre avec 7 contres, son record en carrière.
Verrouillant les deux premiers quart-temps, les Pistons prennent 13 pts d’avance à la mi-temps en laissant une belle impression. Si Cousins a pu scoré 16 pts, le reste des Kings n’est d’aucun danger pour les Pistons, aussi adroits en attaque qu’en défense. KCP, sur un petit nuage depuis Portland, régale à 3-pts (3/3).

Detroit rate une victoire facile en déplacement

Andre Drummond et DeMarcus Cousins | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France

Mais les bonnes intentions ne sont rien sans concrétiser derrière. Contre les Hornets, l’exploit de Boban Marjanovic et le jeu offensif léché auraient pu disparaitre si le shoot de Belinelli était parti un peu plus tôt. A force de jouer avec le feu les Pistons se sont brulés et face aux Kings, les belles promesses ne pèsent pas lourd face au résultat final.
Prenant jusqu’à 18 pts d’avance dans le 3eme quart-temps, les Pistons vont se retrouver avec un avantage non négligeable alors qu’il ne reste que 19 min dans cette rencontre. Pourtant les Kings, connus pour leurs 4eme quart-temps de feu, vont revenir jusqu’à effacer cet écart. Voir Detroit s’écrouler comme ça donne envie de parler de faute professionnelle. D’autant que si Cousins continue son chantier dans la raquette et de loin, l’écart se réduit grâce à Koufous et Temple.
Les Pistons totalement désunis en défense lâchent 18 pts et un match qu’ils auraient dû gagner 100 fois. Reggie Jackson, coupable d’un excès d’héroïsme dans la dernière minute, ne portera pas seul le poids de la défaite : seul Andre Drummond a conservé son niveau tout au long de match. Cette équipe de Detroit s’est permis d’être arrogante, a cru avoir match gagné et s’est faite renverser par les Kings. L’occasion de recoller à la zone playoffs était pourtant belle.