Non classé

Pistons-Hornets (115-114) : les Hornets n’étaient pas préparés à rencontrer Boban !

En grande difficulté avant ce match contre les Hornets, les Pistons ont su relever la tête et profiter de la fatigue de leur adversaire pour glaner une victoire importante mais si improbable. Improbable tant par la surprise Boban Marjanovic que par le scenario qui s’est déroulé devant nos yeux.

Boban Marjanovic | PistonsFr, actualité des Detroit Pistons en France

Je suis un grand fan de Boban Marjanovic. Souvent déçu de ne pas le voir plus souvent depuis le début de la saison, j’en avais fait mon favori au poste de pivot back-up avant la reprise de la NBA. Pourtant Stan Van Gundy n’a cessé de privilégié un Baynes pas à la hauteur jusque là. Avec la blessure de l’Australien, le match contre Charlotte promettait d’offrir de belles minutes à Marjanovic.
Alors que les Pistons démarrent mieux la rencontre que les Hornets, Drummond et Jon Leuer prennent très vite 2 fautes chacun dans le 1er quart, laissant leurs places à Boban et à Tobias Harris. Avec son envergure et sa taille, Marjanovic commence son show dés son entrée sur le parquet : 3 pts et 4 reb en 5 min ! Les défenseurs de Charlotte ne peuvent rien faire, accumulant les fautes sur le Serbe, qui sanctionne aux lancers (9/11). Pas fou, Stan Van Gundy prolonge l’expérience et à la mi-temps, Marjanovic en est à 10 pts et 10 reb.
Grâce à cet apport inespéré et à la bonne relation entre Reggie Jackson et son nouveau pivot, le score tourne à l’avantage des Pistons (58-48 à la pause). Des deux cotés de la raquette, Detroit s’impose, notamment par les rebonds offensifs de Marjanovic.

Un avantage de 19 pts gâché en quelques minutes

 

Tobias Harris | PistonsFr, actualité des Detroit Pistons en France

Très vite dans le 3eme quart-temps, Drummond va prendre 2 fautes supplémentaires, au grand dam de Stan Van Gundy qui ne peut profiter de ses rotations comme il le souhaite. Toujours devant, les Pistons commencent à souffrir en défense, faisant resurgir de vieux démons à peine oubliés. Mais les Pistons sont frais, au moins plus que les Hornets et mettent un coup de boost sur la fin du quart-temps. Boban Marjanovic en est à 15 pts et 17 reb (record en carrière déjà) et le 3-pts au buzzer de Marcus Morris met Detroit à l’abri avant même le dernier quart (+15).
Sur la lancée, les Pistons continuent de jouer avec les Hornets et vont jusqu’à prendre 19 pts d’avance, s’offrant de quoi passer une fin de match tranquille. Mais brutalement, ils vont arrêter de défendre et faire n’importe quoi en attaque pour laisser Charlotte revenir. Par Walker d’abord (20 pts pour lui sur la periode) puis par Hawes, Charlotte grappille jusqu’à revenir à égalité 113-113 à 8 secondes de la fin.
Alors que Reggie Jackson justifie sa réputation de clutch-player en mettant ses deux lancers (115-113), on assiste à l’action de la nuit. Belinelli, qui joue la touche alors qu’il ne reste que 0.5 au chrono, lance la balle sur le dos de Morris pour ensuite dégainer à 3-pts. Avec la planche, le shoot rentre mais les arbitres annulent logiquement le tir, trop tardif.
Detroit s’impose aux forceps, alors que le match aurait du être plié depuis longtemps. Si ce shoot de Belinelli avait été un poil plus tôt, les Pistons seraient partis en road-trip avec une nouvelle défaite. Au lieu de ça, ils ont peut-être trouvé un nouvel atout en Boban Marjanovic.

Boxscore :

Boxscore Pistons-Hornets 06-01-2017 | PistonsFr, actualité des Detroit Pistons en France