Pistons-Hornets (77-87) : Voici la purge de la saison NBA 2016/2017

Triste match entre les Pistons et les Charlotte Hornets hier soir. Est-ce le back-to-back de Detroit qui a rendu tout le monde si apathique ? En shootant à 38% de réussite, les Pistons ont pourtant été plus "adroits" que Kemba Walker et ses amis (34%). Mais en se limitant à 77 pts, les Pistons ont établi leur plus faible total de la saison.

Stan Van Gundy et Pistons-Hornets | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en France


Match curieux entre Detroit et Charlotte cette nuit. Les Pistons ont tenu les Charlotte Hornets à moins de 30% de réussite au tir en seconde mi-temps mais n'ont jamais pris plus de 4 pts d'avance. Il a fallu attendre le début du dernier quart-temps pour savoir celui lequel des deux remporterait cette purge. Grâce à un grand Kemba Walker en fin de match, les Hornets s'en sont finalement sortis.

Le meneur de Charlotte a en effet marqué 14 de ses 25 points dans le quatrième quart. Il fallait au moins une performance de ce niveau pour compenser la nuit monstrueuse (dans le contexte du match!) d'Andre Drummond : 26 points, 20 rebonds et 2 contres pour le pivot des Pistons.

Mais à moins de 40% de réussite et à 4/27 (14.8%) depuis la ligne à 3-pts, les Pistons se sont mis eux-même des handicaps. Pourquoi par exemple faire jouer Reggie Jackson, pour son troisième match en cinq jours et surtout en back-to-back ? Le meneur a souffert pendant 25 minutes, avec son 4/12 et ses 4 turnovers.

Drummond et Darrun Hilliard étaient les seuls Pistons à shooter à 50%


Pistons-Hornets | PistonsFR, actualité des Detroit Pistons en FranceDés le deuxieme quart-temps, la souffrance des deux équipes pour marquer faisait peine à voir. En rentrant au vestiaire à 39-38 pour Detroit, Pistons et Hornets partaient sur de tristes bases : c'est seulement la quatrième fois de cette saison NBA qu'aucune équipe n'atteint 40 points à la mi-temps.

Jusque là leader offensif et rare bénéficiaire des quelques passes d'Ish Smith, Tobias Harris a eu du mal hier soir, particulièrement avec son shoot. Honnête, le joueur des Pistons n'a pas cherché à se cacher :

C'était difficile pour moi ce soir. Si deux ou trois de mes tirs seraient rentré, nous pourrions être dans ce vestiaire maintenant avec une victoire et un sourire sur nos visages. C'est la chose la plus décevante. Il n'y a aucune excuse. Si les shoots ne rentrent pas, il n'y a rien à dire.

Les Pistons n'auront pas le temps de cogiter. D'ici samedi, ils iront se geler dans le Minnesota pour  décrocher une victoire chez les Wolves. Et ça passera nécessairement  par une meilleure adresse.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.