Pistons-Cavaliers (90-106) : Effort collectif pour mettre fin à la série de défaite

Ce ne sera pas la victoire la plus belle de la saison NBA mais quel soulagement ! Après 5 défaites consécutives, une crise et un remaniement du 5 de départ, les Detroit Pistons ont enfin empoché une victoire. Mais ne crions pas tout de suite au miracle, l’adversaire du jour Cleveland sortait d'un match dantesque contre les Warriors et s'était déplacé sans LeBron James.


Pour la deuxième fois de suite, Stan Van Gundy décide de placer Jon Leuer dans le 5 et Tobias Harris sur le banc pour rencontrer les Cavaliers. Un peu avant le match, le coach des Detroit Pistons a expliqué à la presse locale que le changement n'avait rien de définitif. Initialement Jon Leuer devait entrer dans le 5 dés la semaine dernière contre Memphis mais un accident de voiture l'avait privé de cette chance. Sans ce contre-temps, Leuer aurait pris la place de Morris, Van Gundy préférant s'adapter à l'adversaire.

Contre Cleveland, le coach des Pistons a du apprécier son choix : Tobias Harris en sortie de banc a fait des dégâts, terminant meilleur marqueur avec 21 pts à 7/14 tandis que Jon Leuer s'offre 13 pts et le meilleur différentiel du match (+23).

Doit-on préciser que la présence de LeBron James aurait évidemment changé le visage du match ? Sans le "meilleur joueur du monde" dixit Jon Leuer, les Cavs ne jouent que sur Irving et Love. Les deux All-Star répondent présent même si KCP défend bien face au meneur. A la mi-temps, les Pistons mènent 50-44 et les sourires commencent à revenir.

L'absence de LeBron James libère les shooteurs des Pistons


A l'image d'un Andre Drummond plus tranchant, c'est toutes l'équipe qui avait a cœur de montrer qu'elle valait mieux que son bilan actuel. Auteur de 15 tirs, le pivot des Pistons s'est impliqué comme jamais cette saison en attaque. Certes la réussite n'est pas au rendez-vous (5/15) mais ce Drummond donne espoir pour le reste de la saison.

Autour du pivot All-Star, 6 joueurs sont en double-figure. Grâce à Jackson et Smith qui se mettent au diapason de leurs coéquipiers, les shooteurs de Detroit ont pu trouver leur rythme : 16/28 à 3-pts (57%). Habitué au pick&roll à outrance, cette équipe a trouvé un équilibre intéressant sur ce match, qu'il faudra réitérer. 

Pas aidé par leurs 21 pertes de balle que Stan Van Gundy attribuera à l'absence de James, les Cavaliers n'y arriveront pas et abandonnent petit à petit le match. Tyron Lue ouvre très vite son banc et l'écart grimpera jusqu'à 20 pts. La victoire est belle pour Detroit mais le match contre Milwaukee sera crucial pour juger de l'état de forme de cette équipe.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.