Non classé

Derrière KCP, personne n’est capable d’apporter de bonnes minutes aux Pistons

La saison dernière avait confirmé que le manque de profondeur du banc demeurait la principale faiblesse des Detroit Pistons. En conséquence, Stan Van Gundy a fait venir cet été Ish Smith, Jon Leuer et Boban Marjanovic pour s’offrir des back-up de qualité. Le poste d’arrière est cependant le grand oublié et depuis la reprise, quand KCP retourne sur le banc, Detroit souffre.

Le plus-minus de KCP | PistonsFR, actualité des Pistons en France

Après un début de saison NBA plus que compliqué, Kentavious Caldwell-Pope est redevenu le KCP de l’an dernier : un défenseur féroce, capable de coups d’éclat offensifs. Le joueur, en fin de contrat rappellons-le, est un homme de base de Van Gundy, jouant plus de 33 min par rencontre.
Le problème, c’est que lorsque KCP retourne se reposer sur le banc,les Pistons baissent brutalement de rythme, au point de perdre le fil de la rencontre. Après la défaite contre le Magic dimanche, le Detroit Free Press s’est penché sur la question et a interrogé le head-coach Van Gundy à ce sujet :

Nous avons eu ce cas dans beaucoup de matchs, et sur la saison le différentiel plus-moins de KCP est très bon. Nous sommes bons avec lui sur le terrain et nous souffrons quand il retourne sur le banc. C’est un fait.

 

Ni Johnson, ni Hilliard ne sont des alternatives crédibles

Stanley Johnson et Darrun Hilliard | PistonsFR, actualité des Pistons en France
Selon le journal, et pour reprendre les mots de Van Gundy, le différentiel plus-moins de KCP est de 7 à 7,5 pts supérieur à celui de ses back-up potentiels depuis la reprise de la NBA. Sur le match contre Orlando, le chiffre est hallucinant : le +/- de KCP est de +13, tandis que celui de Hilliard (son remplaçant) est de -17 !
Stan Van Gundy a admis à demi-mot que c’est cet écart qui l’avait poussé à écarter Stanley Johnson au profit de Reggie Bullock.  La blessure de Bullock a redonné une chance au sophomore mais la suspension de Stanley (et le reste de ses problèmes) a ouvert la voie à Hilliard, pour le résultat qu’on connait. Aujourd’hui à l’arrière, quand KCP quitte ses partenaires, il y a le feu !
Le coach des Pistons a plusieurs possibilités pour résoudre son problème de banc. Il peut redonner sa confiance à Stanley Johnson évidemment ou même tester à ce poste Mike Gbinije, le rookie capable de jouer sur les 3 postes. Hilliard devrait néanmoins avoir d’autres opportunités de se montrer, Van Gundy ayant envie de le tester sur le long terme. En attendant le coach de Detroit semble bien désemparé devant cette situation assez inédite :

C’est devenu un problème et je ne sais pas quoi dire. Il nous faut trouver une réponse maintenant.