Non classé

Pistons-Thunder (104-88) : le collectif de Detroit plus fort que Westbrook

Après un road-trip éprouvant (1 seule victoire pour 3 défaites), les Pistons retrouvaient enfin la douceur du Palace, où ils sont encore invaincus. Opposés au Thunder de Westbrook cette nuit, les Pistons voulaient continuer leur série. Sans Reggie Jackson, mais aussi sans Drummond, les hommes de Stan Van Gundy ont montré la puissance de leur collectif pour s’imposer 104-88.

Ce qu’on a vu du match

Westbrook du Thunder | pistonsFr, actualité des Detroit Pistons en France


Ce match contre le Thunder de l’Oklahoma représente tout ce que les Pistons sont capables de produire, en positif comme en négatif. Pour ce débrief, on voulait s’écarter du déroulé habituel pour se pencher sur ce que propose vraiment cette équipe de Detroit quand on regarde les matchs.

On savait le Thunder incroyablement dépendant de Westbrook. Orphelin de Durant, le meneur est inarrêtable cette saison et l’avait prouvé la veille avec un triple-double dantesque. Si Detroit compte des joueurs de talent, ils sont surtout au service d’un des meilleurs coachs de la NBA : Stan Van Gundy sait s’adapter à son environnement, à ces joueurs et aux adversaires. Ainsi Westbrook a fait du Westbrook : 33 pts à 11/21, 8 ass et 15 reb ! Des stats de MVP que les Pistons ont a peine cherché à limiter (7 turnovers quand même). Sur ce match il fallait s’attaquer au reste du groupe du Thunder.

Le secteur intérieur de Oklahoma faisait figure de point faible, notamment en défense. La douche froide provoquée par le forfait de dernière minute de Drummond a était complétement oubliée grâce à la performance d’Aron Baynes. En défense, l’Australien joue à merveille son rôle d’intimidateur et OKC doit shooter de loin :37% aux shoots pour le Thunder, avec un piètre 18% longue distance. En attaque Baynes participe plus au jeu offensif qu’un Drummond et fluidifie l’attaque des Pistons.

Avec ce plan de jeu impeccable et galvanisé par un début de match solide, Detroit avait mis toute les chances de son coté pour remporter cette rencontre. Malgré une baisse évidente en deuxieme mi-temps quand le banc est entré en piste, les Pistons tiennent peut-être leur match référence en terme de défense et d’esprit combatif.

Le MVP de la soirée

Leuer et Udrih | pistonsFr, actualité des Detroit Pistons en France

Hier soir les Pistons ont brillé par leur jeu collectif. Plus qu’un MVP, tout l’attaque de Detroit est à mettre à l’honneur. Si Tobias Harris s’est distingué avec son 9/16 aux shoots, il doit beaucoup à la circulation de la balle et aux efforts conjoints de Ish Smith et Beno Udrih. Ces derniers ont usé de la balle à bon escient (4 turnovers, 7 ass et 9/15 au cumulé), permettant à tout le roster de jouer libéré. Face au soliste Westbrook, l’effort fait plaisir à voir.

La déception

Gardé au chaud depuis le début de la saison, le banc n’avait plus l’habitude de sortir se dégourdir les jambes. Avec sa rotation à 9 joueurs exclusivement, Stan Van Gundy a instauré une dynamique difficile pour les remplaçants. Quand il a enfin ouvert son banc hier soir, le coach des Detroit Pistons a vu l’avance des siens fondre rapidement. Malheureusement prévisible.

La stat

Zéro comme zéro défaite à la maison. En 5 matchs au Palace, les Pistons n’ont jamais connu la défaite. Il s’agit de la seule équipe en NBA dans ce cas-là. Un comble quand on pense que le déménagement n’a jamais été aussi proche.

La déclaration

KCP, âme défensive des Pistons a appliqué à merveille. Lucide sur son duel avec Westbrook, l’arrière n’a pas cherché faire jouer son égo:

Nous n’allions pas l’empêcher de marquer ses points; Nous voulions juste le contenir et lui faire prendre tirs difficiles.

Boxscore

Boxscore Thunder-Pistons | pistonsFr, actualité des Detroit Pistons en France